Fashion Week Femme SS19 Jour 6

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Dans le prolongement de la collection homme présentée en juin dernier, le designer américain installé en Italie a dédié sa collection femme printemps-été 2019, intitulée « Wait », aux enjeux écologiques et environnementaux. Le créateur réaffirme et amplifie son engagement en faveur du fait main et d’une mode plus écologiquement et socialement responsable: confection à la main dans ses ateliers de Venise en séries limitées, utilisation de matières nobles provenant d’artisans locaux. De nouvelles silhouettes et matières apparaissent afin de s’adapter aux changements climatiques et s’en protéger. Matières de qualité: satin, soie, lin, laine, ramie, crêpe de soie, satin de soie, en recherchant toujours plus de légèreté et l’adaptation à des morphologies différentes. Coton tissé stretch pour plus d’aisance. Veste réversible en soie 100% doublée. Les silhouettes se parent de diverses sortes d’épaulettes en guise de protection. Les coupes sont toujours très soignées. Une nouvelle méthode de teinture est inspirée de la technique japonaise du shibori (qu’on appelle aussi tie and dye). Outre le noir fétiche de la marque, cette collection ambitieuse aux inspirations multiples se décline dans des imprimés vivants  et très colorés. Développée avec l’aide d’une nouvelle génération de stylistes que le créateur souhaite mettre en avant, elle traduit assurément une nouvelle impulsion combinant éco-responsabilité et modernité. Une ligne de boots en cuir végétal est également développée cette saison avec un artisan local.

Le streetstyle du samedi 29 septembre 2018, aux abords du défilé Elie Saab:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Fashion Week Femme SS18 Jour 5

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Pour dévoiler sa nouvelle collection, le designer américain installé en Italie a organisé un défilé/pièce de théâtre intitulé « Come and Go » combinant une représentation de la (mini-)pièce, sombre et minimaliste, de Samuel Beckett et le défilé des mannequins. Pendant que celles-ci défilent, trois femmes assises sur un banc se tiennent les mains, vont et viennent, et ne se reconnaissent que par le contact de leurs bagues. Comme l’explique Geoffrey B Small, cette pièce troublante reflète sa vision d’un futur sombre menaçant notre planète par ses catastrophes écologiques et sociales annoncées. Dans ce chaos le pouvoir et l’espoir ne peuvent venir que de la beauté, de la qualité. Le créateur transmet un message d’espoir par son recours à des processus de production écologiques pour une mode durable. Ses vêtements sont tous confectionnés à la main dans son atelier de Venise, dans les matières les plus nobles provenant d’artisans locaux, et dans des séries limitées. Sa collection met en scène tout à la fois une femme de pouvoir au style formel et austère, et des tenues plus cool agrémentées de détails colorés et d’accessoires qui en atténuent la sévérité. Une élégance classique intemporelle, non sans une pointe de poésie.

Le streetstyle du samedi 30 septembre 2017, aux abords du défilé Elie Saab:

Et, pour terminer, mon look du jour (photos: Franck Malabre):