Fashion Week Homme SS19 Jour 5 (dernier jour)

DEFILE RYNSHU SUR LA TERRASSE DE L’HOTEL MEURICE: Cette nouvelle collection intitulée « Rynshu Peace » a été inspirée par la chanson de Stevie Wonder « I just called to say I love you », pour son message de paix et pour les paysages paradisiaques qu’on voit dans son clip. D’où ce festival de couleurs vives à dominante bleu et jaune qui nous emmène vers la mer, le soleil et la nature des îles d’Hawaï et de Tahiti. Le noir caractéristique de la marque s’orne de petits motifs en plastique et métal noir cousus à la main et se met à refléter les ombres oniriques d’une forêt de palmiers dans l’obscurité. Légèreté exceptionnelle du pur cachemire et du multi-stretch. Les tee-shirts en jersey se parent de broderies de fleurs roses appliquées en écussons « Rynshu Peace » et transmettent le message « I want to be happy ». Les chaussures, chapeaux, vestes et blousons sont aussi brodés de fleurs. L’accessoire clé de la saison est une écharpe garnie de disques irisés roses délicatement cousus à la main. Peace and love!

Le streetstyle du dimanche 24 juin 2018 aux abords des défilés Balmain Homme et Y-3:

Et, pour terminer, mon look du jour:

 

Publicités

Fashion Week Homme SS19 Jour 3

DEFILE MAISON MIHARA YASUHIRO AU GARAGE LUBECK: Le créateur japonais Mihara Yasuhiro a fêté le 20ème anniversaire de sa marque en revenant défiler à Paris et en donnant une nouvelle impulsion à son style. Connu pour sa fantaisie débridée, mixant les influences anglo-saxonne et japonaise, il nous propose de revisiter les pièces maîtresses de ses dernières collections en les remettant au goût du jour. Ceci conduit à une collection foisonnante, à base de multiples superpositions, dans un mix détonnant de longueurs, couleurs, matières et motifs, où rayures et carreaux se font la part belle. On y trouve ainsi des vêtements hybrides à quatre manches pouvant être portés de plusieurs façons: cardigan/bomber, tricot/coupe-vent, veste/chemise, jogging/bermuda. Des effets trompe-l’oeil accompagnent ces silhouettes sophistiquées et innovantes. Des chemises patchwork donnent la réplique à des vestes en cuir clouté. Les détails ne sont pas en reste avec des zips en format géant, des tickets de pressing cousus sur les vêtements en guise de garnitures, des cordons de sweaters et joggings à rallonge. Très inspirant!

Le streetstyle du vendredi 22 juin 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Homme SS19 Jour 2

DEFILE ISSEY MIYAKE MEN A L’UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE (JUSSIEU): S’inscrivant pleinement dans une époque où les frontières entre vestiaire formel et décontracté tendent à s’estomper de plus en plus, le directeur artistique Yusuke Takahashi nous a présenté une nouvelle collection intitulée « Sun everywhere » combinant tout à la fois confort, décontraction et style. Les chemises sont remises au goût du jour et se portent blanches ou alors dans des ensembles garnis de toutes sortes de motifs graphiques et colorés, jouant sur les rayons et les ombres du soleil,  dessinés pour certains par ordinateur. Pouvant tout aussi bien servir de veste, elles s’allient avec d’élégants bermudas, longs et amples, qui détrônent l’habituel pantalon, lui aussi porté large. La palette de couleurs s’avère particulièrement raffinée et conduit en fin de compte à des tenues urbaines très chic et relax, tout à fait accessibles.

Le streetstyle du jeudi 21 juin 2018, aux abords des défilés Issey Miyake, Rick Owens et Louis Vuitton:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Homme SS19 Jour 1

DEFILE LOUIS-GABRIEL NOUCHI (LGN) DANS UNE GALERIE DU 11EME: Pour ce premier défilé le jeune créateur français a puisé son inspiration dans le roman « Le Pavillon d’or » de l’auteur japonais Yukio Mishima, racontant l’histoire (vraie) d’un jeune moine bouddhiste qui, obsédé par la beauté de ce temple, décida de le brûler en 1950. Amoureux du Japon, Louis-Gabriel Nouchi nous invite ainsi à une réflexion sur la notion de beauté dans un monde en crise. Les coupes amples rappellent les kimonos traditionnels et enveloppent le corps tout en sensualité. L’espace entre la peau et le tissu est sublimé par le mouvement. Ce nouveau masculin aux accents féminins assumés s’exprime par des mailles et soies aux couleurs délicates, contrebalancées par des traitements bruts tels que délavages et surteintures sur du denim ou du jersey. Les influences d’Extrême Orient, streetwear et tailoring se mélangent habilement dans un vestiaire contemporain, sensible et fonctionnel. Les imprimés aux larges bouquets fleuris placés de façon aléatoire ont assurément une intensité dramatique qui nous met face à la violence quotidienne du monde qui nous entoure.

PRESENTATION HUGO COSTA DANS UNE GALERIE DU MARAIS: Pour cette nouvelle collection le créateur portugais a trouvé son inspiration dans le « kintsugi », un art japonais consistant à réparer des objets en céramique ou porcelaine avec des jointures en or. Autrement dit, c’est la beauté qui ressort de l’imperfection. Ceci se traduit par des vêtements reconstruits aux doublures et coutures apparentes, ourlets à liens, surplus de tissu, patchworks, manches superposées, surfilage… Ces détails subtils sont conjugués avec des couleurs délicates et douces comme le lilas, toutes sortes de pastels, blanc, denim et kaki clairs. La collection était parfaitement mise en valeur par le décor épuré et lumineux, garni de vaisselle brisée, de la présentation, illustrant l’inspiration toute en finesse du créateur que l’on continuera à suivre.

Le streetstyle du mercredi 20 juin 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Look été 2018 n°3

Une variante du précédent look avec encore un peu moins de tissu, mais là je pense être arrivé au minimum! L’occasion de présenter ce soutien-gorge expérimental conçu spécialement pour moi par Virginie Rouffignac, créatrice de la jeune marque de lingerie pour hommes et femmes Nonos Lingerie, qui mérite vraiment d’être découverte (www.nonoslingeries.com). Mesdames, vous pourrez assortir un joli soutien-gorge en dentelle noir avec un short en cuir ou en jean, histoire de jouer avantageusement (et délicieusement) sur l’opposition des matières. Mini-short en cuir et sautoir: Zadig&Voltaire collection printemps/été 2018. Choker: H&M. Collier ras-du-cou en argent: Clio Blue. Chapeau en paille: Maison Michel. Manchette et bagues argentées: Clara Jasmine. Mini-sac à bandoulière en cuir clouté: Zadig&Voltaire (collection antérieure). Chaussures à talons larges en cuir verni: What For.

Look été 2018 n°2

Ce post pour montrer que même avec peu de tissu et une tenue d’été toute simple on peut et on doit rester stylé! On joue alors sur les accessoires que l’on choisit avec beaucoup de soin, en harmonie avec l’ensemble de la tenue. Mini-short en cuir lavé d’aspect vintage et sautoir avec plaque métallique d’esprit rock: Zadig&Voltaire collection printemps/été 2018. Débardeur en coton et choker: H&M. Collier ras-du-cou en argent: Clio Blue. Chapeau en paille: Maison Michel. Manchette et bagues argentées: Clara Jasmine. Sac en cuir: Zadig&Voltaire (collection antérieure), avec porte-clés avec pompon Michael Kors. Chaussures à talons larges en cuir verni: What For.

 

Look été 2018 n°1

Pour démarrer l’été on continue à mixer les matières et les couleurs, tout en finesse et légèreté en jouant sur de subtiles touches de dentelle. Pour ce look délicatement sexy, deux pièces majeures issues de la collection printemps/été 2018 de Zadig&Voltaire: superbe parka d’été (« Kim Sequin ») de style arty entièrement rebrodée de sequins, avec quatre poches plaquées et taille ceinturée; robe en soie et dentelle d’esprit lingerie (« Cathy Jac Leo »), en jacquard motif léopard, couleur lilas. Pour compléter la silhouette: chapeau Maison Michel, collier en argent Clio Blue, manchette et bagues argentées Clara Jasmine, sac en cuir Zadig&Voltaire (collection antérieure), chaussures à talons dorés et lanières en cuir rose avec clous (dorés) Zadig&Voltaire printemps/été 2018.