Fashion Week Femme SS19 Jour 6

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Dans le prolongement de la collection homme présentée en juin dernier, le designer américain installé en Italie a dédié sa collection femme printemps-été 2019, intitulée « Wait », aux enjeux écologiques et environnementaux. Le créateur réaffirme et amplifie son engagement en faveur du fait main et d’une mode plus écologiquement et socialement responsable: confection à la main dans ses ateliers de Venise en séries limitées, utilisation de matières nobles provenant d’artisans locaux. De nouvelles silhouettes et matières apparaissent afin de s’adapter aux changements climatiques et s’en protéger. Matières de qualité: satin, soie, lin, laine, ramie, crêpe de soie, satin de soie, en recherchant toujours plus de légèreté et l’adaptation à des morphologies différentes. Coton tissé stretch pour plus d’aisance. Veste réversible en soie 100% doublée. Les silhouettes se parent de diverses sortes d’épaulettes en guise de protection. Les coupes sont toujours très soignées. Une nouvelle méthode de teinture est inspirée de la technique japonaise du shibori (qu’on appelle aussi tie and dye). Outre le noir fétiche de la marque, cette collection ambitieuse aux inspirations multiples se décline dans des imprimés vivants  et très colorés. Développée avec l’aide d’une nouvelle génération de stylistes que le créateur souhaite mettre en avant, elle traduit assurément une nouvelle impulsion combinant éco-responsabilité et modernité. Une ligne de boots en cuir végétal est également développée cette saison avec un artisan local.

Le streetstyle du samedi 29 septembre 2018, aux abords du défilé Elie Saab:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Fashion Week Femme SS19 Jour 5

DEFILE ISSEY MIYAKE AU PALAIS DE TOKYO: Cette nouvelle collection intitulée « Trace of Hands » en référence aux mains, outil ancestral de liberté, a été l’occasion pour le designer japonais Yoshiyuki Miyamae de présenter « Dough Dough », un vêtement innovant que l’on peut transformer librement avec ses propres mains, comme une pâte à modeler. Les cols se gonflent et s’envolent autour du cou, des noeuds croissent sur une épaule, des coins de jupe s’entortillent en spirale, les tops froncent, un sac s’enfile sur la tête pour se transformer en tricorne. Certaines pièces reprennent des innovations antérieures de la marque et se déclinent dans des coupes épurées ou avec des imprimés graphiques du plus bel effet. Le côté ludique de la collection s’est aussi exprimé dans le final où, de façon tout à fait inhabituelle dans les fashion weeks actuelles, on a vu les mannequins revenir faire leur dernier tour en bandes joyeuses fort sympathiques.

PRESENTATION ADELINE ZILIOX DANS UN SHOWROOM DU MARAIS: La jeune créatrice strasbourgeoise qui a fondé sa marque en 2007 a présenté sa nouvelle collection intitulée « Crystal Skin », composée de silhouettes avant-gardistes et très graphiques à la féminité affirmée. Les tenues transparentes sont l’un des éléments phare de cette collection qui entend dévoiler un corps parfaitement libéré. Les matières techniques comme le PVC, le néoprène et la maille 3D donnent un côté sexy à cette collection urbaine-chic et audacieuse. Précision de la coupe et des finitions, détails soignés. La confection est 100% made in France et les pièces sont toutes réalisées en très petites séries.

PRESENTATION NACO PARIS A L’ATELIER VITRINE: Le trublion de la mode connu depuis 2001 sous le nom de « Robin des Bois de la mode » a présenté une collection unisexe intitulée « Sans Titre » qui est une nouvelle déclinaison de sa ligne thématique « Art is Resistance » lancée en 2014, à base de tissus recyclés et de slogans militants peints à la main. Pour cette collection ses prises de position rebelles s’expriment sur des estampes classiques allant des pois et du vichy au damier et au papier journal, et toujours dans des couleurs vives reflétant son caractère passionné.

Le streetstyle du vendredi 28 septembre 2018, aux abords des défilés Balmain et Issey Miyake:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Femme SS19 Jour 4

PRESENTATION JAREL ZHANG A L’ESPACE COMMINES: Le créateur chinois qui a étudié le design et la couture à Londres a présenté une nouvelle collection intitulée « In your eyes », considérant que le monde est différent pour chacun, chacun ayant ses propres perceptions de la scène mondiale et étant en même temps un élément du décor. Guidé par l’innovation et les expérimentations sur les matières, il a spécialement développé pour cette saison un tissu léger donnant un effet froissé qui peut être malaxé à la main pour faire apparaître de nouveaux plis et reprendre par la suite son aspect initial. Une soie brillante permet également des jeux d’ombres et de lumière. Les silhouettes futuristes et unisexe d’inspiration sportswear se déclinent dans des tissus techniques aux couleurs flashy et aux imprimés arty. Comme à chaque saison certaines pièces sont peintes à la main par le créateur qui entend ainsi transmettre les émotions qu’il ressent à l’observation du monde qui l’entoure.

PRESENTATION KATRINE K A L’HOTEL WESTIN: Pour cette première à Paris le tandem ukrainien (Kate Kulishova, la fondatrice, et Vlady Vyshnevetskiy, directeur artistique) qui est à la tête de cette jeune marque créée en 2016 et basée à Monaco a présenté une collection de prêt-à-porter de luxe intitulée « L’Esprit Sensuelle » qui entend sublimer la féminité et le romantisme de l’été. Cette collection principalement constituée de robes de cocktail et de soirée, ainsi que de quelques combinaisons en soie, se décline dans des matériaux naturels de qualité aux coupes impeccables et confortables. Un luxe d’allure classique et sans ostentation, aux lignes douces et éthérées, combinant mousseline de soie, broderies faites main et jersey. Une palette de couleurs chic dans le même esprit: vert sapin, rouge bordeaux, porcelaine, bleu glacé, blanc et noir intemporels.

Le streetstyle du jeudi 27 septembre 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour (un grand merci à Lin Delpierre pour toutes ces photos):