Fashion Week Haute Couture SS16 Jour 3 (fin)

Défilé LUDOVIC WINTERSTAN au Conservatoire National des Arts et Métiers: pour cette deuxième saison en haute couture le jeune créateur nous a présenté une collection intitulée « Rupture », un univers héroïque tout droit sorti de l’imagerie antique mettant en scène des guerrières flamboyantes et sophistiquées. On y trouve une extraordinaire richesse de matières: mousselines, coton huilé, dentelles, cuir, plumes, broderies de Swarovski, métal. Les premiers looks sont tout en noir, puis le noir est rongé petit à petit par le blanc de façon très graphique. Puis le blanc se combine en apothéose avec du doré et du rouge sang, traduisant le caractère passionné du créateur. Le rouge sang redessine aussi des bouches éclatées, scintillantes de cristaux Swarovski. Volumes longs, volumes courts, le travail sur les détails est époustouflant. Les robes longues sont très cintrées et se finissent par d’immenses traînes descendant le long des jambes interminables des mannequins. Certaines portent avec beaucoup de fierté des casques de guerre romains remis au goût du jour. Une grande émotion se dégage de ces silhouettes tout à la fois magiques, fascinantes, mystérieuses. Ludovic Winterstan entre dans la cour des grands, c’est un vrai créateur, avec une véritable démarche artistique.

FW 20160127 51FW 20160127 52FW 20160127 53FW 20160127 54FW 20160127 55FW 20160127 56FW 20160127 57FW 20160127 58FW 20160127 59FW 20160127 60FW 20160127 61

Défilé ROMAIN BRAU pour LISKA dans un showroom du quartier du Marais (collection « Corps de Shengsi »): Romain Brau a présenté sa troisième collection pour Liska, maison viennoise spécialisée dans la fourrure depuis trois générations. A chaque saison il conjugue son imaginaire avec celui de la marque de haute fourrure créée en 1948. Passionné par l’exactitude d’une coupe et le traitement des matières, il propose une réinterprétation audacieuse et contemporaine des toilettes nocturnes que portaient les élégantes pour se rendre aux bals les plus fous de la capitale autrichienne. Romain Brau conçoit toujours son travail comme une expérience artistique unique née de rencontres avec des amis créateurs et artisans. Cette saison Gabriel D et Alice Mabileau marient leurs univers et savoir-faire respectifs pour orner les créations végétales de Romain Brau de cuivre, PVC, feuille d’or, ailes de scarabée… Celles-ci sont sublimées par les souliers Christian Louboutin, les lunettes Harry Lary’s, les coiffures inventives de Kevin Auger et les maquillages d’Adélie Balez. Le résultat est remarquable, débordant de sensualité et romantique à souhait!

FW 20160127 71FW 20160127 72FW 20160127 73FW 20160127 74FW 20160127 75FW 20160127 76FW 20160127 77FW 20160127 78FW 20160127 79FW 20160127 80FW 20160127 81FW 20160127 82

Le streetstyle du mercredi 27 janvier 2016, aux abords des défilés Elie Saab et Jean-Paul Gaultier:

FW 20160127 21FW 20160127 22FW 20160127 23FW 20160127 24FW 20160127 25FW 20160127 26FW 20160127 27FW 20160127 28FW 20160127 29FW 20160127 30FW 20160127 31FW 20160127 32FW 20160127 33FW 20160127 34FW 20160127 35FW 20160127 36FW 20160127 37FW 20160127 38FW 20160127 39FW 20160127 40FW 20160127 41FW 20160127 42FW 20160127 43FW 20160127 44FW 20160127 45FW 20160127 46FW 20160127 47FW 20160127 48

Et, pour terminer, mon look du jour:

FW 20160127 08FW 20160127 09FW 20160127 07FW 20160127 01

 

Publicités

Fashion Week Haute Couture SS16 Jour 2

Défilé YANINA COUTURE à l’hôtel Westin: la créatrice russe nous raconte l’histoire d’une jeune fille rêveuse, romantique, dont le vestiaire est imprégné par sa passion pour le ballet. Les robes sont ainsi composées d’empilements de tulle à tutus, broderies, taffetas, voiles, velours. Telle un cygne la première silhouette nous présente une robe de plumes blanches avec un rubis écarlate à la place du coeur. Puis vient un cygne noir paré d’une délicate robe de plumes noires. La collection se décline ensuite dans un ensemble de robes raffinées et vaporeuses d’une grande légèreté, avec des mouvements de strates jouant sur la transparence, dans une riche palette de couleurs pastels allant du gris perle au rose poudré. Des chapeaux tout droit venus des années 1910, une grâce tout aristocratique: la collection est ancrée dans la modernité, mais elle contient de multiples références au passé et à la culture russe et française. Tout simplement somptueux!

FW 20160126 41FW 20160126 42FW 20160126 43FW 20160126 44FW 20160126 45FW 20160126 46FW 20160126 47FW 20160126 48FW 20160126 49FW 20160126 50FW 20160126 51FW 20160126 52FW 20160126 53FW 20160126 54FW 20160126 55FW 20160126 56

Présentation LAN YU au Mini-Palais: la créatrice chinoise nous entraîne dans le tourbillon des années folles où insouciance, luxe et music-hall donnaient le tempo. Soie, satin, velours, dentelle, voile, broderies de perles et de cristal, dos échancré, épaules dénudées, taille fluide ou marquée, manches bouffantes ou volantées, liens délicats, drapé de tulle chair ceinturé d’un corset brodé de fleurs serties de pierre topaze, traîne en dentelle grenat interminable. Les robes aux coupes parfaites, tout à la fois fluides et structurées, sont magnifiques et exacerbent la féminité.

LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016LAN YU Collection SS 2016

Le streetstyle du mardi 26 janvier 2016, aux abords du défilé Chanel:

FW 20160126 11FW 20160126 12FW 20160126 13FW 20160126 14FW 20160126 15FW 20160126 16FW 20160126 17FW 20160126 18FW 20160126 19FW 20160126 20FW 20160126 21FW 20160126 22FW 20160126 23FW 20160126 24FW 20160126 25FW 20160126 26FW 20160126 27FW 20160126 28FW 20160126 29FW 20160126 30FW 20160126 31FW 20160126 32FW 20160126 33FW 20160126 34FW 20160126 35FW 20160126 36FW 20160126 37FW 20160126 38

Et mon look du jour:

FW 20160126 07FW 20160126 09

 

Fashion Week Haute Couture SS16 Jour 1

La semaine de la Haute Couture printemps-été 2016 s’est tenue à Paris du 24 au 28 janvier 2016, mais principalement concentrée sur la période du 25 au 27 janvier. Voici mon reportage sur ces trois principaux jours au cours desquels le rêve était une nouvelle fois au rendez-vous.

Défilé TONY WARD à l’Oratoire du Louvre: une collection inspirée par les mouvements de l’air et de la fumée, qui se traduit par une remarquable volatilité, servie par un travail de matières tout en délicatesse. Organza coupé en volants rebrodés de fils de soie, touches de lumières pailletées, centaines de mètres de tissus rebrodés à la main transmettant ces sensations vaporeuses et rayonnantes. Les couleurs sont aériennes et les superpositions conduisent à des silhouettes innovantes: les jacquards pastels bleus, gris, verts et lilas se démultiplient tout en légèreté dans des structures mouvantes en trois dimensions. Magnifique!

FW 20160125 61FW 20160125 62FW 20160125 63FW 20160125 64FW 20160125 65FW 20160125 66FW 20160125 67FW 20160125 68FW 20160125 69FW 20160125 70

Défilé ON AURA TOUT VU à la salle des fêtes de la Mairie du 4ème arrondissement: un défilé époustouflant sur le thème du « Jet lag », un état de flottement entre réalité et imaginaire généré par le décalage horaire dans lequel nous transportent les créateurs bulgares Livia Stoianova et Yassen Samouilov. Ici le décalé est une attitude, une manière de vivre, une philosophie. Les silhouettes sont interminables, futuristes, extravagantes. Les robes précieuses, longues ou ultra-courtes, jouent sur la transparence et sont dotées d’épaulettes de plumes ou de pétales de rhodoïd, façon cabaret parisien. Douceur de la soie, broderies et dentelles. Une partition en blanc, noir et or, sophistiquée et d’une intense sensualité. Des épaules aux volumes exacerbés servent de piste d’envol à des drones venant bourdonner dans le ciel du défilé et allant même jusqu’à soulever la traîne de la robe de mariée. La création portée à son summum!

FW 20160125 71FW 20160125 72FW 20160125 73FW 20160125 74FW 20160125 75FW 20160125 76FW 20160125 77FW 20160125 78FW 20160125 79FW 20160125 80FW 20160125 81FW 20160125 82FW 20160125 83FW 20160125 84

Présentation RAMI AL ALI à l’hôtel Le Meurice: le créateur et couturier d’origine syrienne a puisé dans deux cultures opposées et d’époques différentes pour en synthétiser les formes, les techniques et les arts. S’inspirant de l’art décoratif mauresque, il a combiné les références historiques avec les silhouettes inspirées des mascarades. Ce qui conduit à des créations volumineuses en couches de satin et brocart, dont l’assemblage donne naissance à des tulles surdimensionnés. Ces éléments structurés empruntés aux mascarades accentuent la silhouette féminine. Les jupes tulipes font référence aux années 1960, alors que les techniques ancestrales sont utilisées pour moderniser la broderie classique. Les tons or, taupe, corail et bleu royal apportent une vitalité toute actuelle à la collection. Superbe!

RAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALIRAMI AL ALI

Streetstyle du lundi 25 janvier 2016:

FW 20160125 21FW 20160125 22FW 20160125 23FW 20160125 24FW 20160125 25FW 20160125 26FW 20160125 27FW 20160125 28FW 20160125 29FW 20160125 30FW 20160125 31FW 20160125 32FW 20160125 33FW 20160125 34FW 20160125 35FW 20160125 36FW 20160125 37FW 20160125 38FW 20160125 39FW 20160125 40FW 20160125 41FW 20160125 42

Et, pour terminer, mon look du jour:

FW 20160125 02FW 20160125 10

Fashion Week Homme AW16/17 Jour 5 (dernier jour)

Défilé RYNSHU à l’hôtel Le Meurice: le créateur japonais a trouvé son inspiration dans la tulipe noire pour exprimer la rareté du style masculin couture qu’il nous présente, conçu comme un retour aux sources (son premier défilé date de janvier 1992). On retrouve ainsi les matières couture qu’il affectionne et un style unisexe. Une étoffe noire brodée de fleurs en quatre couleurs, rehaussée de Swarovski, est utilisée en doublure, pour un effet gilet sur chemise, pour habiller le dessous des cols ou encore les revers des poignets. Des fleurs de soie dorées brodées sont appliquées entre deux voiles légers pour certaines pièces. Jacquard de soie aux motifs hexagonaux ou à carreaux rouge et noir; jacquard noir laqué aux motifs de pivoine et de rose ou à pois. Le cuir d’exception japonais, le Kurozan, vient en touches laquées rouges. Des silhouettes affirmées, modernes, élégantissimes et délicieusement androgynes!

FW 20160124 51FW 20160124 52FW 20160124 53FW 20160124 54FW 20160124 55FW 20160124 56FW 20160124 57FW 20160124 58FW 20160124 59FW 20160124 60FW 20160124 61FW 20160124 62FW 20160124 63FW 20160124 64FW 20160124 65FW 20160124 66

Le streetstyle du dimanche 24 janvier 2016, aux abords des défilés Rynshu et Paul Smith:

FW 20160124 11FW 20160124 12FW 20160124 13FW 20160124 14FW 20160124 15FW 20160124 16FW 20160124 17FW 20160124 18FW 20160124 19FW 20160124 20FW 20160124 21FW 20160124 22FW 20160124 23FW 20160124 24FW 20160124 25FW 20160124 26FW 20160124 27FW 20160124 28FW 20160124 29FW 20160124 30FW 20160124 31FW 20160124 32FW 20160124 33FW 20160124 34FW 20160124 35FW 20160124 36FW 20160124 37FW 20160124 38FW 20160124 39FW 20160124 40FW 20160124 41FW 20160124 42

Et, pour terminer, mon look du jour:

FW 20160124 04FW 20160124 05

Fashion Week Homme AW16/17 Jour 4

Défilé SONGZIO dans un ancien restaurant d’entreprise SNCF reconverti en salle de défilé: le créateur coréen a présenté une nouvelle collection intitulée « Vermilion Hue » qui célèbre le rouge vermillon en le combinant de façon sulfureuse et très intense, ou bien alors dans de subtils dégradés, avec du noir: le résultat est de toute beauté. Les silhouettes sont avant-gardistes et sophistiquées. Un jeu évident sur les combinaisons de matières. Collants et bermudas aux couleurs sombres sont d’un grand chic. Pantalons larges, voire très larges, arrivant généralement au-dessus de la cheville et vestes mi-longues ou très courtes. Des chemises longues sont accessoirisées avec d’immenses ceintures. Cols montants ou foulards pour une allure très classe. Magnifiques dégradés de vert bouteille sur les derniers looks.

FW 20160123 41FW 20160123 42FW 20160123 43FW 20160123 44FW 20160123 45FW 20160123 46FW 20160123 47FW 20160123 48FW 20160123 49FW 20160123 50FW 20160123 51FW 20160123 52

Défilé GEOFFREY B. SMALL à l’Espace Saint-Martin: le designer américain installé en Italie a présenté une collection fidèle à lui-même. Le tailoring est roi, toutes les pièces sont fabriquées à la main dans son atelier de Venise à partir de tissus de qualité soigneusement sélectionnés. Dans une mise en scène inventive les mannequins dévoilent une collection en noir dominant, romantique à souhait, jouant sur les superpositions de teintes et de matières. Les coupes sont variées, généralement amples pour les pantalons, mais les hauts sont plus près du corps. Longueur des pantalons au-dessus ou en-dessous de la cheville. C’est l’un des rares défilés où l’on voit des hommes porter la cravate. La casquette ou le bob finalisent des looks sobres, tout en sensibilité, d’une élégance hors du temps.

FW 20160123 61FW 20160123 62FW 20160123 64FW 20160123 65FW 20160123 66FW 20160123 67FW 20160123 68FW 20160123 69FW 20160123 70FW 20160123 71FW 20160123 72FW 20160123 73

photos Colette L: http://www.colette-l.com/fashion

Streetstyle du samedi 23 janvier 2016:

FW 20160123 11FW 20160123 12FW 20160123 13FW 20160123 14FW 20160123 15FW 20160123 16FW 20160123 17FW 20160123 18FW 20160123 19FW 20160123 20FW 20160123 21FW 20160123 22FW 20160123 23FW 20160123 24FW 20160123 25FW 20160123 26FW 20160123 27FW 20160123 28FW 20160123 29FW 20160123 30FW 20160123 31FW 20160123 32FW 20160123 33FW 20160123 34

Et mon look du jour:

FW 20160123 06FW 20160123 09

Fashion Week Homme AW16/17 Jour 3

Défilé SANDRINE PHILIPPE à La Générale: un show hors normes, à la croisée de la mode et de l’art, combinant installation, musique et danse, pour cette brillante représentante de la mode alternative. L’homme de Sandrine Philippe se libère de ses entraves contemporaines et ses vêtements sont comme une seconde peau. Les pantalons et les vestes se drapent, les joggings s’enroulent autour de la jambe. Le noir est dominant, mais une grande variété de textures et un jeu subtil de superpositions conduisent à une esthétique atypique et à une forte identité de la marque. Un univers romantique et mystérieux tout en sensibilité. Superbe!

FW 20160122 61FW 20160122 62FW 20160122 63FW 20160122 64FW 20160122 65FW 20160122 66FW 20160122 67FW 20160122 68FW 20160122 69FW 20160122 70

Défilé ICOSAE dans les sous-sols de l’Institut Marangoni: une autre marque underground très prometteuse, créée en 2013 par trois jeunes parisiens, Valentin et Florentin Glemarec et Anthony Hor, et qui évolue de saison en saison vers toujours plus de maîtrise technique et de maturité artistique. Influencée par la subculture punk, la marque combine graphisme, arts plastiques et nouvelles technologies. Une conception originale du vêtement, un talent inégalé pour déconstruire les codes habituels du tailoring et les transposer dans un streetwear décapant et avant-gardiste. Coupes asymétriques et oversize conduisent à des silhouettes improbables d’une grande élégance, sublimées par des empiècements de matières subtils et des nuances de couleurs raffinées.

FW 20160122 81FW 20160122 82FW 20160122 83FW 20160122 84FW 20160122 85FW 20160122 86FW 20160122 87FW 20160122 88FW 20160122 89FW 20160122 90

Défilé 22/4_Hommes au Palais de Tokyo (Yoyo-Club): la créatrice Stephanie Hahn combine le tailoring anglais traditionnel avec un esprit plus jeune et sportif à base de tennis blanches, intérieurs/extérieurs matelassés, porte-iPhone en collier autour du cou, zip central en guise de cravate, paillettes de bal. Dans des silhouettes sobres et épurées le prince de galles et le pied-de-poule se combinent à des tons chocolat, jersey high-tech noir et bandes multicolores. Fidèle à son habitude, la marque allemande propose ainsi une collection unisexe équilibrée, résolument moderne, élégante et confortablement urbaine.

22/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 201622/4 Hommes Men's RTW Fall 2016

Le streetstyle du vendredi 22 janvier 2016:

FW 20160122 11FW 20160122 12FW 20160122 13FW 20160122 14FW 20160122 15FW 20160122 16FW 20160122 17FW 20160122 18FW 20160122 19FW 20160122 20FW 20160122 21FW 20160122 22FW 20160122 23FW 20160122 24FW 20160122 25FW 20160122 26FW 20160122 27FW 20160122 28FW 20160122 29FW 20160122 30

Et mon look du jour:

FW 20160122 03

Fashion Week Homme AW16/17 Jour 2

Défilé ISSEY MIYAKE MEN au Palais de Tokyo: le designer Yusuke Takahashi nous a présenté une collection intitulée « Neonomad » débordante d’énergie et de vitalité, inspirée de la Mongolie où le cheval est le principal moyen de transport. Une collection moderne, désirable et pleine de couleurs. Grands pulls et manteaux XXL. La maille est dominante, très travaillée et mélangée au crin de cheval. Les couleurs sont un régal: bordeaux uni ou mélangé avec des touches d’orange, noir et gris dans des imprimés abstraits très arty; assortiments turquoise/noir/bleu marine du plus bel effet. Le bob est revisité, avec des bords allongés pour protéger le front et les oreilles du froid. Une touche sportswear très réussie avec des cyclistes, blousons, parkas, tops aux cols montants dans des textures high-tech. Le défilé se termine par des costumes plus fonctionnels, mais avec un soin tout particulier sur les matières et la fabrication, dans des tissus ultralégers, lavables et qui ne se repassent pas. Une grande élégance, confortable et décontractée! Magnifique!

FW 20160121 41FW 20160121 42FW 20160121 43FW 20160121 44FW 20160121 45FW 20160121 46FW 20160121 47FW 20160121 48FW 20160121 49FW 20160121 50FW 20160121 51FW 20160121 52FW 20160121 53FW 20160121 54

Défilé RICK OWENS au Palais de Tokyo: un mélange de simplicité et de flamboyance au service d’une esthétique avant-gardiste. Volumes XXL avec d’énormes pulls-couvertures, silhouettes emmitouflées dans des pièces curieuses entre parka et sac de couchage, pardessus déstructurés noués autour du corps. Combinaison multipoches en veau velours. Maxi-manteau zippé en mohair. Pantalons amples portés avec des manteaux tailleurs et des vestes en velours plutôt sobres. Blousons courts en cuir et shearling. Le noir cède du terrain sur quelques looks à des teintes plus claires et même jusqu’à de l’orange. Il ressort de tout cela une élégance brute, pleine d’audace sans toutefois renoncer à une certaine nuance!

FW 20160121 61FW 20160121 62FW 20160121 63FW 20160121 64FW 20160121 65FW 20160121 66FW 20160121 67FW 20160121 68FW 20160121 69FW 20160121 70FW 20160121 71FW 20160121 72

Le streetstyle du jeudi 21 janvier 2016:

FW 20160121 11FW 20160121 12FW 20160121 13FW 20160121 14FW 20160121 15FW 20160121 16FW 20160121 17FW 20160121 18FW 20160121 19FW 20160121 20FW 20160121 21FW 20160121 22FW 20160121 23FW 20160121 24FW 20160121 25FW 20160121 26FW 20160121 27FW 20160121 28FW 20160121 29FW 20160121 30FW 20160121 31FW 20160121 32FW 20160121 34FW 20160121 33

Et, pour terminer, mon look du jour:

FW 20160121 04FW 20160121 03