Fashion Week Homme SS18 Jour 3

DEFILE 22/4 HOMMES AU PALAIS DE TOKYO: Une collection intitulée « Souvenirs de bord de mer » et inspirée par les souvenirs des vacances d’été de la créatrice allemande Stephanie Hahn. Celle-ci a voulu traduire l’élégance qui naît de la rencontre entre la mer et le ciel dans un ensemble de lignes épurées et de rayures délicates. Comme à l’habitude la collection inclut des silhouettes féminines. Des éléments nautiques comme les oeillets et les cordes reflètent le souci du détail de la créatrice. Les combinaisons pour hommes et femmes sont un clin d’oeil aux maillots de bain du 19ème siècle. Le jeu sur les mélanges de matières et de couleurs apporte une touche de fantaisie et exprime le côté ludique des vacances d’été. Chemises kimono, shorts plissés et pantalons à taille haute assortis à des vestes ou blazers dont les manches ou poches ont des couleurs contrastées. La palette de couleurs est à dominante bleue et verte, pour refléter les teintes du ciel et de la mer. Matières de qualité: laine légère, viscose, lurex, coton, soie.

DEFILE CHRISTIAN DADA AU PALAIS DE TOKYO: Dans cette collection intitulée « Losing Power » le directeur artistique japonais Masanori Morikawa exprime son rejet du consumérisme et de la société de consommation. Inspiré par le travail de l’artiste urbain français Zeus et ses logotypes en liquéfaction, il imprime sur ses vêtements ces motifs en déliquescence traduisant sa vision d’un monde qui s’écroule. A côté de broderies faites à la main il appose également sur les tenues des citations célèbres issues du monde de la mode comme le « Fashion fades, style is eternal » d’Yves Saint-Laurent. Les silhouettes, masculines et féminines, combinent influences occidentale et orientale. Bombers croisés, tissus patchwork, vestes en forme de kimono avec au dos des images folkloriques du Japon et des fleurs orientales exubérantes. Des imprimés abstraits bariolés complètent les teintes pastel, marron et noir, et apportent une touche estivale à la collection.

Le streetstyle du vendredi 23 juin 2017:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Homme SS18 Jour 2

DEFILE ISSEY MIYAKE MEN A L’UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE (JUSSIEU): Pour cette nouvelle saison, le directeur artistique japonais Yusuke Takahashi s’est inspiré du désert et de ses grands espaces. Sous un soleil brûlant parfaitement en phase avec la collection les mannequins ont dévoilé des silhouettes amples, aériennes, à base de sarouels, tuniques et autres djellabas. Les matières sont conçues pour donner confort, aisance et fluidité: coton double-face (matière iconique de la maison, qui est ici revisitée), technique de « shrinking » donnant un effet ondulé rappelant les courbes du sables dans le désert, polyester, nylon et autres matières innovantes permettant un entretien facile. A l’image du désert les lignes sont tantôt épurées, tantôt recouvertes de rayures inspirées par les strates géologiques. Outre les teintes neutres du sable et de la pierre, les couleurs reflètent également le bleu intense du ciel et l’orange vif d’un coucher de soleil. Une collection d’une grande élégance, tout à la fois innovante, facile à porter et hautement désirable. Bravo!

Le streetstyle du jeudi 22 juin 2017, particulièrement impressionnant:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Homme SS18 Jour 1

DEFILE ICOSAE AU « FAUST »: Pour son deuxième défilé dans le calendrier officiel de la fashion week parisienne la jeune marque créée en 2014 par les frères Valentin et Florentin Glemarec a trouvé son inspiration dans les ambiances de nuit et de lumières de Los Angeles. Cette nouvelle collection intitulée « The world has music for those who listen » se revendique d’un « tailoring new wave ». Elle nous présente des costumes noirs aux coupes soignées, des bombers et perfectos déstructurés, des sweats découpés et imprimés. Les vêtements sont ornés, avec beaucoup de subtilité, de rivets, inserts de métal et broderies fait main, d’impressions avec des peintures originales des créateurs, ou portent des messages empreints de poésie. Fruit d’une collaboration avec le chausseur Louboutin, les mannequins portent des boots en strass. Des looks sophistiqués tout en restant cool et facile à porter. Superbe!

DEFILE Y/PROJECT A « LA GENERALE »: Le designer Glenn Martens a dévoilé une collection d’inspiration années 90 qui explore de nouvelles voies dans la déstructuration du vêtement. L’oversize est roi dans le haut ou dans le bas des silhouettes, on joue abondamment sur les volumes et sur les associations de matières nobles (daim, lin, nylon,…). Costume en lin à double devant, survêtement à manches plissées surdimensionné, jogging baggy, sweat-shirt à quatre manches dont deux nouées sur les épaules, parka de travail à la carrure repliée, pulls et chemises aux manches bouffantes. La palette de couleurs s’oriente essentiellement vers des teintes nude et terreuses (beige, sable, rose pâle, gris) complétées par du noir, du blanc ou du bleu clair. Pointu, mais décontracté, et délicieusement romantique!

DEFILE WALTER VAN BEIRENDONCK AU GARAGE LÜBECK: Pour cette saison, le créateur anversois a présenté une nouvelle collection intitulée « Owls Whisper » aux silhouettes bariolées et excentriques dont il a le secret. Un festival de couleurs vives (jaune, bleu, rouge, vert) et métallisées. Les mannequins défilent sur un tapis jaune et sont revêtus d’une perruque longue agrémentée d’une frange courte. Des bouts de tissus sont assemblés les uns aux autres sur des chemises à grand col qui font apparaître des visages de clowns. Redingotes à carreaux, parkas colorées, leggings imprimés à motifs géométriques extravagants qu’on retrouve également sur les vestes et chemises. Un univers toujours aussi créatif, lyrique et terriblement actuel. Grandiose!

Le streetstyle du mercredi 21 juin 2017:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Look été 2017 n°3

Un look d’été se compose comme un tableau, avec une combinaison subtile de quelques couleurs majeures et de petites touches d’autres couleurs plus incisives. Dans ce look j’ai choisi comme couleurs majeures un assortiment taupe/blanc/noir/bleu marine qui donne une tonalité très chic à l’ensemble. J’ai complété cette palette avec des teintes argentées et dorées sur les accessoires, pour renforcer l’aspect chic, et des touches discrètes de bleu turquoise/vert émeraude/rouge vif pour égayer la tenue. Alors à vos chevalets! Jupe en faux suede, top et collier BCBG MaxAzria, chapeau canotier en feutre Maison Michel, sac en cuir Zadig&Voltaire avec porte-clés à pompon Michael Kors, manchette et bagues argentées Clara Jasmine, chaussures à talons en cuir verni What For.

Look été 2017 n°2

Je vous propose ici une version plus casual du look précédent grâce à ce sympathique débardeur très agréable à porter: 100% coton, surteint, col rond, joli imprimé rock avec touches subtiles de rouge devant et derrière, très échancré sous les bras pour plus de confort (Zadig&Voltaire, débardeur Moly Bis Overdyed). Pour rappel du reste de la tenue: jupe courte avec double rangée de franges en cuir d’agneau (Zadig&Voltaire, jupe Jaliz Deluxe), chapeau canotier en feutre Maison Michel, chaïne en argent Clio Blue, manchette et bague argentées Clara Jasmine à la main droite, bague Crezus à la main gauche, sac en cuir Zadig&Voltaire (modèle Candide iconique) agrémenté d’un porte-clés à pompon Michael Kors, chaussures à talons en cuir verni What For.

Look été 2017 n°1

Pour ce premier look été 2017 je vous propose une tenue d’exception pour vos soirées ou réceptions d’été, avec comme pièce phare une superbe veste tailleur ajustée, entièrement rebrodée de sequins argentés, coupe droite et col haut découpé de la collection été 2017 de Zadig&Voltaire (veste Volly Sequins Deluxe). En toutes occasions les sequins illuminent votre look et lui donnent l’éclat qu’il mérite. Pour compléter le look j’ai choisi: une magnifique jupe courte avec double rangée de franges en cuir d’agneau (également de Zadig&Voltaire, jupe Jaliz Deluxe), mon chapeau canotier en feutre préféré de Maison Michel, un débardeur en coton H&M, collier et chaîne en argent Clio Blue, manchette et bague argentées Clara Jasmine à la main droite, bague Crezus à la main gauche, sac en cuir Zadig&Voltaire (modèle Candide iconique!) que j’ai agrémenté d’un porte-clés à pompon Michael Kors qui apporte une touche de gaieté et de fantaisie à l’ensemble; et enfin chaussures à talons en cuir verni What For.

Mon Festival de Cannes 2017

Une nouvelle fois de grands moments sous le signe du glamour, la magie toujours renouvelée de la montée des marches, des photos toujours et encore, des rencontres avec mes amis et mes fan! Un jury présidé avec brio par Pedro Almodovar pour notre plus grand bonheur. Au programme cette année les deux films produits par Netflix qui, contre toute attente, se sont avérés être d’un grand niveau, notamment le délicieux « Okja » (du réalisateur coréen Bong Joon Ho) avec son énorme cochon transgénique au grand coeur et la course folle de sa petite amie Mija de la Corée du Sud aux Etats-Unis parsemée d’effets spéciaux époustouflants. Mais, en parfait accord avec le jury, j’ai beaucoup apprécié le brillant « The Square » du réalisateur suédois Ruben Östlund, gagnant de la Palme d’Or, un film caustique qui nous interroge sur l’altruisme et la perte de valeurs sous la forme d’une comédie dramatique grinçante, non sans un certain humour. Un film sociologique expérimental qui tourne en dérision l’art contemporain, mais qui à mon avis vise surtout toutes les personnes qui confrontées à la réalité brute et à des situations inédites sont incapables de mettre leurs actes en corrélation avec leurs idéaux généreux. Le film doit sortir en salles cet automne, ne le manquez pas!