Eté 2018, dans le sud de la France, à la rencontre de l’art

Je vous propose aujourd’hui cette petite rétrospective de mes vacances d’été 2018 dans le sud de la France, au cours desquelles j’ai pu visiter un grand nombre d’expositions très intéressantes d’art contemporain. Certaines ne sont pas encore terminées et je vous les recommande vivement si vous êtes dans le coin. Question habillement, pour faire face à la chaleur, les brassières et autres bralettes, crop tops, bodys, étaient de rigueur cette année pour un confort et une aisance optimales.

MONTPELLIER: exposition « Picasso-Donner à voir » au Musée Fabre (jusqu’au 23 septembre): un panorama de l’oeuvre de l’artiste articulé autour de ses années charnières, ses recherches et ses ruptures. L’occasion de voir (ou revoir) également les collections permanentes du musée, notamment les Soulages.

MONTPELLIER: exposition « 3 Femmes dans la Ville » à l’Espace Dominique Bagouet (terminé): présentation de 3 plasticiennes montpelliéraines ( Karen Thomas, Clara Castagné, Sonia Bazantay).

SETE: exposition « Mademoiselle » au CRAC (Centre Régional d’Art Contemporain)(jusqu’au 6 janvier 2019): exposition collective d’artistes femmes qui explore les enjeux et paradoxes liés à la féminité contemporaine. En profiter pour voir aussi le streetart dans toute la ville (plan des oeuvres à demander à l’Office de Tourisme).

SERIGNAN: expositions « Lubaina Himid-Gifts to Kings » (un questionnement sur l’identité de la diaspora africaine et son invisibilité dans le champ social, politique et artistique) et « La complainte du progrès » (une exploration des liens que les artistes entretiennent avec notre société de consommation et de communication) au MRAC (Musée régional d’Art Contemporain Occitanie/Pyrénées-Méditerranée)(terminé).

AVIGNON: expositions sur les artistes Ellsworth Kelly (le géomètre de la couleur), Claire Tabouret et Christian Lutz à la Collection Lambert (jusqu’au 4 novembre).

SAINT PAUL DE VENCE: exposition « Jan Fabre-Ma nation:l’imagination » à la Fondation Maeght (jusqu’au 11 novembre): une exposition créée « sur-mesure » par l’artiste belge pour ce lieu magique, qui fait dialoguer ses découvertes d’artiste avec celles de la science et de l’histoire des arts et qui traite notamment de la pensée, du corps, du cerveau, de nos rêves et de nos imaginaires de façon spirituelle.

ARLES: les Rencontres photographiques, dans toute la ville (jusqu’au 23 septembre). Comme chaque année, une multitude d’expositions passionnantes. En particulier, à l’Atelier des Forges (ex-ateliers SNCF), l’exposition « Ann Ray: Les inachevés – Lee McQueen » qui retrace avec beaucoup d’émotion 13 ans de la vie d’Alexander McQueen jusqu’à son décès en 2010 en rendant hommage à son univers.

NIMES: exposition « Wolfgang Tillmans – Qu’est-ce qui est différent? » au Carré d’Art -Musée d’Art Contemporain de Nîmes (terminé): une interrogation sur la relation entre monde visuel et physique, la subjectivité, la manipulation.

Et, pour finir, ces photos prises tout au long de mon périple sur les plus beaux sites de ces magnifiques régions que sont le Languedoc, la Provence et la Côte d’Azur.

Publicités

Eté 2015 au Musée Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon à Sérignan

Comme chaque été depuis quelques années, je me suis rendu dans ce musée très agréable qui propose une collection permanente et des expositions temporaires toujours très intéressantes. Celles-ci permettaient cet été de découvrir quatre artistes: Hicham Berrada (vidéos mettant en scène la transformation de la matière activée chimiquement et faisant apparaître un univers onirique étrange et coloré ne cessant de se métamorphoser), Reto Pulfer « Les Chambres des Etats » (l’artiste crée des environnements conçus comme des « chambres » à partir de divers matériaux -tissu, papier- qu’il peint et installe de façon à questionner l’espace du lieu d’exposition), Francisco Tropa « Trésors Submergés de l’Ancienne Egypte » (l’exposition se présente comme une expédition archéologique fictive évoquant de multiples représentations du monde allant de la Grèce antique aux idéaux modernistes), Mariana Castillo Deball « Cronotopo » (l’artiste aborde de façon conceptuelle différents domaines tels l’archéologie, l’histoire ou l’ethnographie au sein d’installations combinant sculpture, photographie, vidéo et dessin). Différentes façons d’aborder notre relation au temps et à l’espace. Comme d’habitude, de charmantes médiatrices étaient présentes dans le musée pour commenter les oeuvres. Un grand merci à toute l’équipe pour ces quelques photos qui sont d’une certaine manière ma contribution à l’exposition.

look vac 2015 32

look vac 2015 33

look vac 2015 21

look vac 2015 22

look vac 2015 23

look vac 2015 24

look vac 2015 25

look vac 2015 26

look vac 2015 27

look vac 2015 28

look vac 2015 29

look vac 2015 30

look vac 2015 31

look vac 2015 34