Avignon – Eté 2021

La Collection Lambert présentait cet été un ensemble particulièrement intéressant d’expositions. Trois d’entre elles sont encore ouvertes (jusqu’au 26 septembre 2021): « Outremonde » par l’artiste et metteur en scène Théo Mercier (un paysage imaginaire construit à partir de matières mutantes, le sable, la lumière et la voix, où le temps n’a pas de prise: passé, futur ou rêve éveillé?), « Tigres et Vautours » par l’artiste peintre Yan Pei-Ming (des peintures monumentales qui racontent le monde dans tous ses états et dans lesquelles les visages connus côtoient ceux des anonymes; la nature toute puissante en fait également partie avec des tigres rugissants et de sinistres vautours), « Sluggy Me » par Mimosa Echard (une dramaturgie fantastique dans laquelle la figure hybride et mouvante de la limace s’empare symboliquement de l’espace et des vestiges de nos vies envahies d’images et d’objets sans cesse renouvelés).

Marseille – Eté 2021

Exposition « Jeff Koons Mucem. Oeuvres de la Collection Pinault » (jusqu’au 18 octobre 2021):

En tête d’affiche cet été au Mucem une exposition inédite et très réussie qui met en relation les oeuvres extraordinaires et joyeuses de l’artiste américain et les objets du quotidien et des traditions de la collection du Mucem. Cette association très visuelle, audacieuse et poétique, retrace de façon chronologique la carrière de l’artiste, en conduisant à un questionnement sur le bon et le mauvais goût, le banal, le décoratif, le beau et sur l’imaginaire qui se cache derrière chaque pièce. Euphorique!

Rodez – Eté 2021

Cet été le Musée Soulages présente, outre sa collection permanente, deux expositions originales et inédites (jusqu’au 26 septembre 2021):

« Le Chat visite le Musée Soulages »:

Une exposition humoristique dans laquelle le chat de Geluck donne ses commentaires avisés sur les oeuvres de Soulages sous forme de dessins et peintures dispersés dans tout le musée.

« Gilles Barbier, machines de production »:

Né en 1965 à Port-Vila (Vanuatu), Gilles Barbier est un artiste polyphonique dont la personnalité va au-delà des pratiques contemporaines. L’exposition présente cinq installations et ensembles, fruit d’un travail entre intelligence artificielle et automates, biotopes customisés et créatures étonnantes, langages familiers ou déroutants.

Sérignan – Eté 2021

Le sympathique et tranquille Musée régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées – Méditerranée de Sérignan présente deux expositions intéressantes cet été:

« Distance ardente » (jusqu’au 19 septembre 2021):

Cette exposition collective centrée sur la question du dialogue, des mémoires, des identités, des cultures invite à regarder de plus près la nature des liens qui régissent la relation entre notre continent et le continent africain.

« La vie dans l’espace » (jusqu’au 2 janvier 2022):

Cette exposition qui présente un nouvel accrochage des collections du Mrac, réalisé sur la base de principes d’accrochages empruntés à la recherche scientifique, au champ de la fiction et à l’imaginaire spatial, dresse un parallèle entre le musée, qui conserve et expose des oeuvres d’art, et les habitats spatiaux, conçus pour préserver la vie dans un milieu hostile, l’espace extraterrestre.

Sète – Eté 2021

Jusqu’au 5 septembre 2021 le CRAC Occitanie / Pyrénées – Méditerranée (Centre Régional d’Art Contemporain) présente l’exposition « Reverse Universe » qui propose la traversée de deux mondes singuliers à travers les imaginaires de deux artistes: Than Hussein Clark (né aux Etats-Unis en 1981, vit et travaille à Londres), « A Little Night Music (And Reversals) », et Luigi Serafini (né à Rome en 1949, vit et travaille à Rome et Milan), « Sur terre et sur mer avec le Codex Seraphinianus ».

L’exposition est constituée de deux parcours distincts combinant sculptures, peintures, vidéos, photographies, poésies et oeuvres sonores, qui explorent la thématique de l’hybridation des corps et des formes ainsi que la transgression des frontières (physiques, géographiques, linguistiques et culturelles). Une expérience sensorielle et vivifiante, entre surréalisme et poésie.

Than Hussein Clark

Luigi Serafini

Montpellier – Eté 2021

Toujours de belles expositions à voir à Montpellier:

MUSEE FABRE: exposition « United States of Abstraction – Artistes américains en France 1946-1964 » (jusqu’au 31 octobre 2021):

Une riche exposition consacrée à un ensemble d’artistes américains qui se sont installés en France après la Seconde Guerre mondiale et qui ont contribué à la redéfinition de l’art abstrait sur le continent européen.

MO.CO. (Montpellier Contemporain):

Expositions « Marilyn Minter, All Wet » et « Betty Tompkins, Raw Material » (à la Panacée, jusqu’au 5 septembre 2021):

Les deux artistes américaines féministes et activistes (âgées aujourd’hui de 73 et 76 ans) sont exposées ensemble et en France pour la première fois. Elles ont en commun de photographier et peindre le sexe et les corps nus féminins avec une sensualité explosive. Un hymne à la femme sans tabous.

Exposition « Cosmogonies – Zinsou, une collection africaine » (à l’Hôtel des Collections, jusqu’au 10 octobre 2021):

Pour la première fois en France sont présentées plus de 130 oeuvres de la collection de la Fondation Zinsou du Bénin (sculptures, photographies, peintures, installations) provenant de 37 artistes de générations différentes.

Eté 2020: dans le sud de la France, toujours à la rencontre de l’art!

Cet été a été une nouvelle fois l’occasion pour moi de visiter plusieurs musées et expositions d’art contemporain dans le sud de la France. En voici un aperçu. Certaines expositions ne sont pas encore terminées. Courez-y si vous êtes dans le coin!

RODEZ – Musée Soulages: depuis le temps que je voulais visiter ce musée ouvert en 2014…je n’ai pas été déçu! Très agréable et très intéressant aussi bien pour l’exposition des oeuvres du peintre français Pierre Soulages que pour l’exposition temporaire « Femmes années 50. Au fil de l’abstraction, peinture et sculpture », un hommage haut en couleurs à la création des femmes dans les années 50 à Paris (jusqu’au 31 octobre 2020)

MONTPELLIER – Musée Fabre: pour compléter la visite du musée de Rodez, un petit passage à la section Soulages du musée Fabre s’impose!

MONTPELLIER – MOCO (Montpellier Contemporain): toujours des expositions passionnantes dans les différents lieux du nouveau musée d’art contemporain de Montpellier ouvert en 2019: exposition « Permafrost. Les formes du désastre » sur les désastres naturels, sociaux et politiques engendrés par le changement climatique (à la Panacée, terminé); exposition « Mecaro. L’Amazonie dans la collection Petitgas », une ode à l’Amazonie vue sous l’angle d’une sensibilisation à ses problèmes environnementaux et d’une découverte d’un certain nombre de ses artistes (à l’Hôtel des Collections, jusqu’au 20 septembre 2020)

MONTPELLIER – Espace Saint-Ravy: exposition « Au-dessus des nuages, la mer » qui permettait de découvrir l’univers onirique du jeune artiste montpelliérain Camille Adra (terminée)

SETE – CRAC (Centre Régional d’Art Contemporain): exposition « Qalqalah. Plus d’une langue » qui proposait un dialogue entre deux alphabets/trois langues (arabe, français et anglais), chacune étant porteuse d’enjeux politiques, historiques et poétiques qui s’entrecroisent et se répondent (terminée)

SERIGNAN – MRAC (Musée Régional d’Art Contemporain Occitanie/Pyrénées-Méditerranée): exposition « La mesure du monde », une exposition collective qui dresse un inventaire sensible et poétique du monde et de ses lois physiques; exposition « Fata Bromosa », une installation immersive qui fait découvrir l’oeuvre de l’artiste Abdelkader Benchamma, connu pour sa pratique virtuose du dessin se déployant à l’échelle des lieux qui l’accueillent, jouant sur les formes et sur nos perceptions (jusqu’au 30 septembre 2020)

NICE – MAMAC (Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain): pour ses trente ans le musée niçois propose cet été, et jusqu’au 31 décembre 2020, un nouveau parcours de ses collections avec plus de 200 oeuvres majeures de 1960 à nos jours (Yves Klein, Niki de Saint Phalle, Albert Chubac, et plein d’autres)

AVIGNON – Collection Lambert: le musée avignonnais célèbre, lui, ses vingt ans cette année et propose deux expositions inédites, l’une conçue à travers les yeux de son fondateur Yvon Lambert, 20 ans après (jusqu’au 15 novembre 2020), l’autre à travers la présence de l’intime dans la collection du musée, de Nan Goldin à Roni Horn (jusqu’au 20 septembre 2020)