Fashion Week Femme SS17 Jour 7

DEFILE LUIS BUCHINHO AU YOYO-CLUB (PALAIS DE TOKYO): pour cette saison, le créateur portugais a trouvé son inspiration dans des images de machines industrielles et dans les petites pièces métalliques qui en constituent les rouages essentiels. Ceci se traduit par des imprimés graphiques riches et des silhouettes sculpturales très contemporaines. La palette de couleurs est dominée par le noir et blanc, celui-ci étant complété par des couleurs primaires comme le rouge et le jaune, elles-même soulignées par des détails métalliques rappelant l’esprit industriel. Des matières « easy-to-wear » et des tissus techniques donnent une allure sportswear et sexy aux tenues. Malgré l’inspiration industrielle, le glamour est loin d’être absent. Des mélanges subtils de teintes sombres et claires donnent de la profondeur; les looks les plus colorés invitent au voyage. La puissance des machines renvoie en définitive à la force de la femme imaginée par Luis Buchinho au travers de cette magnifique collection.

fw-20161003-57fw-20161003-58fw-20161003-51fw-20161003-84fw-20161003-83fw-20161003-86fw-20161003-59fw-20161003-56fw-20161003-81fw-20161003-55fw-20161003-60fw-20161003-82fw-20161003-85fw-20161003-54fw-20161003-52fw-20161003-53

Le streetsyle du lundi 3 octobre 2016, aux abords du défilé Hermès:

fw-20161003-21fw-20161003-22fw-20161003-23fw-20161003-24fw-20161003-25fw-20161003-26fw-20161003-27fw-20161003-28fw-20161003-29fw-20161003-30fw-20161003-31fw-20161003-32fw-20161003-33fw-20161003-34fw-20161003-35fw-20161003-36fw-20161003-37fw-20161003-38fw-20161003-39fw-20161003-40fw-20161003-41fw-20161003-42fw-20161003-43fw-20161003-44fw-20161003-45fw-20161003-46

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20161003-02fw-20161003-01

Publicités

Fashion Week Femme SS17 Jour 6

DEFILE DORHOUT MEES A LA « CANTINE » (ex-SNCF): la créatrice néerlandaise Esther Louise Dorhout Mees âgée de 36 ans a présenté le deuxième défilé à Paris de sa marque lancée en 2010. Elle a trouvé son inspiration dans la foudre et son impact sur la matière, la nature et le corps humain. Elle explore ainsi de façon très esthétisante la relation entre une certaine violence naturelle et la fragilité du corps humain. Sur un fond de forêt balayée par la tempête et les éclairs, de jeunes princesses diaphanes aux silhouettes sculpturales portent de longues robes en tulle, la taille enserrée dans des corsets lacés dans le dos. Soie et transparences sur une palette de couleurs allant du blanc vif à des pastels rose, vert, beige, bleu rehaussés par des rubans rouge rubis enveloppant le corps et flottant jusqu’à terre. Mais ici où là des déchirures et ouvertures inhabituelles laissent entrevoir la peau, traduisant la fragilité du corps humain. Une collection toute en mouvement d’une phénoménale beauté!

fw-20161002-81fw-20161002-82fw-20161002-83fw-20161002-84fw-20161002-85fw-20161002-86fw-20161002-87fw-20161002-88fw-20161002-89fw-20161002-90fw-20161002-91fw-20161002-92

DEFILE FATIMA LOPES A L’HOTEL LA MAISON CHAMPS ELYSEES: pour cette nouvelle saison la créatrice portugaise a dévoilé une collection qui célèbre avec éclat l’arrivée de l’été. Les silhouettes sont inspirées de la mer: reflets scintillants, dégradés de bleus, formes ondulantes. Couleurs légères, variées et très estivales. Les matières sont choisies pour leur raffinement et leur noblesse: soie, mousseline, lin, cuir, passementerie, dentelles. Pour le soir, jumpsuit version smoking contemporain, robes cocktails entièrement rebrodées de sequins, transparences audacieuses. Très réussi!

fw-20161002-61fw-20161002-62fw-20161002-63fw-20161002-64fw-20161002-65fw-20161002-66fw-20161002-67fw-20161002-68fw-20161002-69fw-20161002-70fw-20161002-71fw-20161002-72

Le streetstyle du dimanche 2 octobre 2016, aux abords du défilé Valentino:

fw-20161002-21fw-20161002-22fw-20161002-23fw-20161002-24fw-20161002-26fw-20161002-27fw-20161002-25fw-20161002-28fw-20161002-29fw-20161002-30fw-20161002-31fw-20161002-32fw-20161002-33fw-20161002-34fw-20161002-35fw-20161002-36fw-20161002-37fw-20161002-38fw-20161002-39fw-20161002-40fw-20161002-41fw-20161002-42fw-20161002-43fw-20161002-44fw-20161002-45fw-20161002-46fw-20161002-47fw-20161002-48fw-20161002-49fw-20161002-50fw-20161002-51fw-20161002-52

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20161002-02fw-20161002-05

 

Fashion Week Femme SS17 Jour 5

DEFILE AFTERHOMEWORK (PARIS) DANS UNE GALERIE DU 11EME: jeune parisien âgé de 17 ans, c’est le soir après le lycée et les devoirs que Pierre Kaczmarek devient créateur de mode, d’où le nom de sa marque. Il a commencé à créer dès 15 ans et travaille en équipe avec sa petite amie et associée Elena Mottola (18 ans). Pour cette saison il nous a présenté une collection dédiée à la « vraie vie » des jeunes d’aujourd’hui, à base de silhouettes destructurées et androgynes, jouant sur l’asymétrie et les volumes. Les pièces sont fabriquées à partir de matériaux recyclés et pour la première fois la couleur fait son apparition. Chaque look, chaque détail ont une signification, en liaison avec ce qu’il a vécu au cours des six derniers mois: le bleu de travail est ainsi une allusion aux conflits sociaux du printemps, un top entièrement composé de cravates est une référence à l’élection présidentielle à venir. Une mode expérimentale avec une conscience sociale. Bravo et bonne chance!

fw-20161001-66fw-20161001-61fw-20161001-62fw-20161001-63fw-20161001-64fw-20161001-65fw-20161001-67fw-20161001-68fw-20161001-69fw-20161001-70

PRESENTATION ALON LIVNE AU CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS: pour cette première présentation à Paris, le jeune créateur israëlien a proposé une collection s’appuyant sur ses expériences personnelles et traduisant son émerveillement pour l’origine de la vie. Il a trouvé son inspiration auprès du graphiste et affichiste japonais Kazumasa Nagai, qui a créé dans les années 60 et 70 des affiches souvent constituées de motifs géométriques colorés, et plus récemment des affiches célébrant la nature et la terre de façon onirique. Ceci conduit à une juxtaposition de formes biomorphiques et fluides qu’on trouve dans la nature, et d’autre part de lignes nettes et structurées évoquant l’architecture industrielle. Robes sculpturales aux épaules larges, chapeaux souples impressionnants, jeu sur l’habillé/déshabillé et la transparence. Créativité aussi dans la palette de couleurs avec des teintes roses combinées avec du rouge vif, du noir, du blanc et de l’argenté. Magnifique!

fw-20161001-83fw-20161001-84fw-20161001-85fw-20161001-86

fw-20161001-87fw-20161001-88fw-20161001-89fw-20161001-90fw-20161001-91fw-20161001-93fw-20161001-94fw-20161001-95

Le streetstyle du samedi 1er octobre 2016 (aux abords du défilé Elie Saab):

fw-20161001-21fw-20161001-22fw-20161001-23fw-20161001-24fw-20161001-25fw-20161001-26fw-20161001-27fw-20161001-28fw-20161001-29fw-20161001-30fw-20161001-31fw-20161001-32fw-20161001-33fw-20161001-34fw-20161001-35fw-20161001-36fw-20161001-37fw-20161001-38fw-20161001-39fw-20161001-40fw-20161001-41fw-20161001-42fw-20161001-43fw-20161001-44fw-20161001-45fw-20161001-46fw-20161001-47fw-20161001-48fw-20161001-49fw-20161001-50fw-20161001-51fw-20161001-52

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20161001-03fw-20161001-08

Fashion Week Femme SS17 Jour 4

DEFILE ISSEY MIYAKE A LA SALLE « LE STUDIO » (BERCY): le designer japonais Yoshiyuki Miyamae a présenté une nouvelle collection intitulée « Microcosm » qui se veut une ode à la beauté et au foisonnement de la nature. Fidèle à ses recherches textiles et à ses prouesses technologiques, il nous propose de puissantes déclinaisons de couleurs, formes géométriques et graphismes tribaux. Les coupes sont travaillées en 3D grâce à des procédés innovants comme le « Cut&Sick », issu du monde du sportswear, qui permet de coller un empiècement rigide sur un jersey fluide. Ses fameux plissés, soumis à la technique « Baked Stretch » appliquant une colle spéciale sur le vêtement qui gonfle après cuisson, s’enrichissent de motifs tribaux, dynamisés par de subtiles combinaisons de couleurs vives. Nouveautés de la saison: des sacs futuristes « électroniques » qui changent de motifs une fois portés (développés avec l’aide de Sony’s Fashion Entertainment) et des sandales-sabots aux talons structurés qui semblent être taillés dans un seul bloc rigide (créées en collaboration avec le chausseur néerlandais United Nude). On est fasciné devant tant de propositions, toutes aussi désirables les unes que les autres!

fw-20160930-51fw-20160930-52fw-20160930-53fw-20160930-54fw-20160930-55fw-20160930-56fw-20160930-57fw-20160930-58fw-20160930-59fw-20160930-60fw-20160930-61fw-20160930-62fw-20160930-63fw-20160930-64fw-20160930-65fw-20160930-66

Le streetstyle du vendredi 30 septembre 2016, aux abords des défilés Issey Miyake et Dior:

fw-20160930-11fw-20160930-12fw-20160930-13fw-20160930-14fw-20160930-15fw-20160930-16fw-20160930-17fw-20160930-18fw-20160930-19fw-20160930-20fw-20160930-21fw-20160930-22fw-20160930-23fw-20160930-24fw-20160930-25fw-20160930-26fw-20160930-27fw-20160930-28fw-20160930-29fw-20160930-30fw-20160930-31fw-20160930-32fw-20160930-33fw-20160930-34fw-20160930-35fw-20160930-36fw-20160930-37fw-20160930-38fw-20160930-39fw-20160930-42fw-20160930-40fw-20160930-41fw-20160930-43fw-20160930-44fw-20160930-45fw-20160930-46fw-20160930-47fw-20160930-48

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20160930-09fw-20160930-08

Fashion Week Femme SS17 Jour 3

DEFILE PASCAL MILLET A LA FONDATION MONA BISMARCK: pour cette nouvelle collection le créateur français a déclaré s’être inspiré de photos et de films, comme la robe blanche en dentelle portée par la princesse Caroline de Monaco au bal de la Croix-Rouge en 1976, Meryl Streep dans Out of Africa, Bianca Jagger au Studio 54. Ceci conduit à des silhouettes et styles très variés: d’un chic intemporel très glamour à une aventureuse moderne empreinte d’une décontraction nonchalante toute coloniale. Les matières sont toutes aussi diverses: satin ,organza, mousseline plumetis, paillettes, coton, lin. Parmi une riche palette de couleurs raffinées, un kaki très seyant se fait remarquer. Les combinaisons/pantalons et combi-shorts apportent une touche de modernité à cette collection d’une grande élégance.

fw-20160929-71fw-20160929-72fw-20160929-73fw-20160929-74fw-20160929-75fw-20160929-76fw-20160929-77fw-20160929-78fw-20160929-79fw-20160929-80fw-20160929-81fw-20160929-82

PRESENTATION COPPELIA PIQUE A LA GALERIE ERCO: fidèle à sa volonté d’ancrer la mode dans l’art, la créatrice française Axelle Migé a présenté, par le biais d’une performance de mannequins/danseurs, une collection au style poétique et épuré dont les vêtements, loin d’être statiques, étaient ainsi traversés par un souffle d’énergie revigorante. Des découpes géométriques et architecturées contrastent avec des drapés et des plissés plus fluides et fragiles. Les couleurs oscillent dans un clair-obscur spatial, des camaïeux ton-sur-ton sont électrisés par le bleu indigo, le rouge sombre et des touches de métallisé. Les matières fluides, jersey, laine et coton enduit s’associent à des tissus techniques issus du sporstwear et à des finitions métallisées. Cette conquérante mystérieuse et androgyne, à la force imposante entre modernité et raffinement, est très inspirante!

fw-20160929-51fw-20160929-52fw-20160929-53fw-20160929-54fw-20160929-55fw-20160929-56fw-20160929-57fw-20160929-58fw-20160929-59fw-20160929-60fw-20160929-61fw-20160929-62

Le streetstyle du jeudi 29 septembre 2016 (aux abords du défilé Balmain):

fw-20160929-21fw-20160929-22fw-20160929-23fw-20160929-24fw-20160929-25fw-20160929-26fw-20160929-27fw-20160929-28fw-20160929-29fw-20160929-30fw-20160929-31fw-20160929-32fw-20160929-33fw-20160929-34fw-20160929-35fw-20160929-36fw-20160929-37fw-20160929-38fw-20160929-39fw-20160929-40fw-20160929-41fw-20160929-42fw-20160929-43fw-20160929-44fw-20160929-45fw-20160929-46

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20160929-03fw-20160929-05

Fashion Week Femme SS17 Jour 2

DEFILE ANNE SOFIE MADSEN A LA SALLE « LE SAINT FIACRE »: pour cette nouvelle collection, la jeune créatrice danoise, qui a travaillé auprès de John Galliano et Alexander McQueen, a déclaré avoir trouvé son inspiration dans les contrastes et les frontières entre le primitif et le civilisé, l’exotique et le classique, le barbare et l’élégant, le futuriste et l’historique. Elle a ainsi cherché à transposer finition couture et soin du détail au prêt-à-porter et à des silhouettes plus contemporaines, grâce à une déconstruction quasi-systématique des vêtements. Corsets et chemises à jabots revisités s’opposent à des tenues faites de rapiècements où les coutures sont remplacées par des morceaux de papier craft. Ultra-féminin, romantisme aux tons pastels et transparence contrastent avec une veste de biker oversize et une tente de camping transformée en cape. Amoncellement de détails volantés d’une part, de lacets, zips et boucles de ceintures d’autre part. La créatrice utilise ses talents d’illustratrice pour parer certaines pièces de délicats dessins de corps et de visages. Tous les mannequins portent des lunettes rondes et des cheveux bouclés, ce qui leur donne une allure très actuelle. Une collection très riche, brillamment ancrée dans la modernité!

fw-20160928-61fw-20160928-62fw-20160928-63fw-20160928-64fw-20160928-65fw-20160928-66fw-20160928-67fw-20160928-68fw-20160928-69fw-20160928-70fw-20160928-71fw-20160928-72

DEFILE CHRISTOPHE GUILLARME AU CLUB « LE BALAJO »: le créateur français a présenté une nouvelle collection intitulée « Bloody Madone » qui, en se référant à la sanguinaire Bloody Mary et au cocktail qui porte son nom, met à l’honneur le rouge écarlate, traduisant le caractère passionné de Christophe Guillarmé et son amour des belles robes. Ceci conduit à une collection d’inspiration couture, à l’allure classique mais terriblement glamour, dans un feu d’artifice de couleurs fortes et également de subtiles combinaisons de noir et blanc. Un travail minutieux sur les matières (soie, satin, tulle, organza, néoprène) nous dévoile ainsi de sublimes robes longues ou courtes, d’impressionnants fourreaux, recouverts de dentelle ou rebrodés de pierreries, sequins et cristaux. Conformément à la tradition la robe finale a été présentée par une personnalité proche du styliste: c’est ainsi que pour cette saison l’actrice Joséphine Jobert a porté une magnifique robe longue en faille de soie blanche agrémentée de très jolis imprimés fleuris rouges. Bravo pour cette superbe invitation au rêve!

fw-20160928-81fw-20160928-82fw-20160928-83fw-20160928-84fw-20160928-85fw-20160928-86fw-20160928-87fw-20160928-88fw-20160928-89fw-20160928-90fw-20160928-91fw-20160928-92

Le streetstyle du mercredi 28 septembre 2016:

fw-20160928-21fw-20160928-22fw-20160928-23fw-20160928-24fw-20160928-25fw-20160928-26fw-20160928-27fw-20160928-28fw-20160928-29fw-20160928-32fw-20160928-30fw-20160928-31fw-20160928-33fw-20160928-34fw-20160928-35fw-20160928-36fw-20160928-37fw-20160928-38fw-20160928-39fw-20160928-40fw-20160928-41fw-20160928-42fw-20160928-43fw-20160928-44fw-20160928-45fw-20160928-46fw-20160928-47fw-20160928-48fw-20160928-49fw-20160928-50fw-20160928-51fw-20160928-52

Et, pour terminer, mon look du jour:

fw-20160928-08fw-20160928-05