Look hiver 2018/2019 n°2

Pour le réveillon du 31 décembre, on se lâche complètement. Non aux tenues guindées! Alors on mélange les inspirations, tout en restant très chic. Du noir oui, mais pas uniquement. On l’assortit avec du doré, des motifs léopard (qui vont faire fureur cette saison) et une petite touche sportswear (également très tendance). Mélange de matières également avec un mix dentelle/métal. Jupe satinée en imprimé léopard, agrémentée de dentelle, mi-longue et asymétrique (plus courte devant) Zadig&Voltaire collection croisière 2019 (jupe « Joslin Leo »); bralette Calvin Klein en dentelle noire; collier/foulard en mini mesh métallisé couleur dorée Paco Rabanne; pendentif Baron Y; casquette Maison Michel à oreilles de chat « Jamie »; manchette et bagues en métal argenté Clara Jasmine; bottines Zadig&Voltaire en cuir doré, avec semelle fine et talon pointu mi-haut « Virgo Gold » et pour terminer, le must du sexy/chic: des collants résille. Oui, c’est la folie, on a vraiment hâte d’y être!

Publicités

Look hiver 2018/2019 n°1

Pas de tenue de fête sans sequins! Les sequins illuminent votre silhouette, mais pas la peine d’en faire trop non plus. Voici donc une suggestion de look chic, sexy, et malgré tout d’allure plutôt sobre. Ces très jolies pièces proviennent de la collection hiver 2018/2019 de Zadig & Voltaire. Robe blanche courte et asymétrique, entièrement recouverte de sequins (robe « Rolee Sequins »). Pour bien marquer la taille je la porte avec une ceinture: ceinture tressée, en cuir et métal « Epy ». Manteau noir court en fausse fourrure, avec maille cote en bas et au bout des manches (manteau « Felix »). Pour une touche rock j’ai assorti la tenue avec des bottes mi-hautes en cuir « Crome » avec liseré de clous argent et talons épais. J’ai finalisé le look avec ma nouvelle casquette fétiche de Maison Michel, mes bijoux préférés de Clara Jasmine (bagues et manchette en métal argenté reproduisant de la dentelle) et des collants résille…so sexy!

Fashion Week Femme SS19 Jour 9 (dernier jour)

DEFILE ANTON BELINSKIY AU PALAIS DE TOKYO: Pour cette nouvelle collection de sa marque fondée en 2011, et qui défile pour la première fois à Paris dans le cadre du calendrier officiel de la fashion week, le jeune créateur ukrainien basé à Kiev s’est inspiré de l’iconographie de l’église orthodoxe, en référence à sa mère qui est devenue très religieuse à la suite d’un certain nombre d’accidents de la vie. Il déclare ainsi que cette collection est une quête de la foi. Certains mannequins portent des voiles en denim ou en coton blanc comme chez les bonnes soeurs et tiennent des chapelets dans leurs mains. Un crop-top rose à l’effigie d’une madone vient se nouer sur une chemise blanche portée comme une mini-robe sur des jambes nues. D’autres modèles portent une une simple chemise-body avec des collants à motifs colorés et des gants. Des tuniques, pantalons, collants et mini-jupes reproduisent des photos vintage. Un look en velours avec petite veste bleue et mini-jupe jaune, et inversement un T-shirt jaune associé à un bermuda en denim rappellent les couleurs bleu et jaune du drapeau ukrainien. Une écharpe aux broderies traditionnelles traverse un costume de banquier. Les tenues masculines avec pantalons et chemises folkloriques sont très décontractées. Une mode jeune d’une grande fraîcheur!

Le streetstyle du mardi 2 octobre 2018, aux abords des défilés Chanel et Miu Miu:

Et, pour terminer, mon look du jour. Une journée un peu spéciale puisque, avec ma partenaire du jour, la magnifique mannequin tanzanienne Miriam Odembe, nous portions un T-shirt de soutien à l’association caritative Vita, présidée par la blogueuse suisse Valentina Nessi, qui poursuit un combat pour un monde meilleur et participe actuellement à la reconstruction d’un orphelinat au Népal suite au tremblement de terre d’avril 2015, T-shirt fabriqué au Népal et portant le message « Make Fashion Not War ».

Fashion Week Femme SS19 Jour 8

DEFILE VALENTIN YUDASHKIN AU PALAIS DES BEAUX ARTS: Le créateur russe a présenté une collection estivale sous influence asiatique et plus particulièrement japonaise, avec des pièces inspirées des kimonos et des tenues de judo (judogis), des ceintures-obi et des chignons typiques. Les silhouettes sont fluides et les coupes amples. Des imprimés à base de fleurs et de dragons ornent les vêtements. Selon ses déclarations le créateur a voulu se placer à la rencontre de la haute couture, du prêt-à-porter et du sportswear. Robes courtes et longues se complètent harmonieusement. Manteau beige en faille de soie porté avec une ceinture obi. Veste de kimono rose en satin duchesse. D’impressionnantes robes de bal vaporeuses, en mousseline et avec froufrous, sont présentées en fin de défilé. La palette de couleurs, variée et vivifiante (rose, rouge, jaune citron, lavande, vert,…) sublime cette collection très glamour.

PRESENTATION LEO AU BAR « LE POP UP DU LABEL »: La jeune marque bruxelloise fondée en 2016 et animée par la créatrice Leonneke Derksen a présenté sa nouvelle collection intitulée « Evasion », qui cible la génération Millenials et propose une confrontation entre le luxe, le bon et le mauvais goût. Cherchant toujours son inspiration dans le propre vécu de la créatrice, ce sont cette fois les moments marquants de ses vacances d’été au camping dans les années 90 qui sont mis à contribution. Les tissus évoquent les toiles de tente et les moustiquaires, et se combinent avec des éléments métalliques pour une touche plus urbaine. Imprimés représentant des dauphins, chemises tie-dye, pantalons de parachute en satin, mini-sacs se conjuguent au denim. Les couleurs se concentrent autour du kaki, mauve, jaune et du noir et blanc et dégagent une certaine sophistication. Si besoin est, on rappelle que la marque se retrouve sur internet et les réseaux sociaux sous le nom de Leo By Leo.

PRESENTATION SCHUELLER DE WAAL AU PALAIS DE TOKYO: Pour cet avant-dernier jour de fashion week, le duo néerlandais a voulu proposer une pause dans le rythme effréné des défilés, reflétant sa vision d’une mode plus douce, plus intemporelle, au travers d’une installation intitulée « Gateway to Fashion ». Pas de nouvelle collection, mais un film nous invitant à un voyage hypnotique et artistique d’une créativité débridée dans les méandres de ses collections passées. Celles-ci sont revisitées dans des esthétiques différentes, navigant entre réel et fiction, avec d’un côté un minimalisme d’allure assez classique et de l’autre un maximalisme original et surréaliste, constituant les deux fondements de la marque.

Le streetstyle du lundi 1er octobre 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Fashion Week Femme SS19 Jour 7

DEFILE LYSANDRE GL AUX SALONS HOCHE: La créatrice chinoise Minhua Guo Lenoir qui a lancé sa marque en 2016 après avoir travaillé pendant 5 ans pour Olympia Le-Tan a trouvé son inspiration pour cette nouvelle collection dans les couleurs et la beauté du Maroc et du Sahara. Alliant tradition et modernité elle entend se placer à la croisée de la mode et de la peinture. Utilisant les techniques les plus innovantes en matière de broderie et les meilleures qualités de tissus elle nous propose des créations émouvantes, originales et inspirantes d’une grande beauté, dans des combinaisons de couleurs chaleureuses et recherchées. Coupes créatives, soies délicates, transparence. Les silhouettes sont sublimées par les coiffures crantées style rétro années 1920 et les cils XXL des mannequins.

Le streetstyle du dimanche 30 septembre 2018, aux abords des défilés Lysandre GL et Valentino:

Et, pour terminer, mon look du jour: