Fashion Week Femme SS19 Jour 8

DEFILE VALENTIN YUDASHKIN AU PALAIS DES BEAUX ARTS: Le créateur russe a présenté une collection estivale sous influence asiatique et plus particulièrement japonaise, avec des pièces inspirées des kimonos et des tenues de judo (judogis), des ceintures-obi et des chignons typiques. Les silhouettes sont fluides et les coupes amples. Des imprimés à base de fleurs et de dragons ornent les vêtements. Selon ses déclarations le créateur a voulu se placer à la rencontre de la haute couture, du prêt-à-porter et du sportswear. Robes courtes et longues se complètent harmonieusement. Manteau beige en faille de soie porté avec une ceinture obi. Veste de kimono rose en satin duchesse. D’impressionnantes robes de bal vaporeuses, en mousseline et avec froufrous, sont présentées en fin de défilé. La palette de couleurs, variée et vivifiante (rose, rouge, jaune citron, lavande, vert,…) sublime cette collection très glamour.

PRESENTATION LEO AU BAR « LE POP UP DU LABEL »: La jeune marque bruxelloise fondée en 2016 et animée par la créatrice Leonneke Derksen a présenté sa nouvelle collection intitulée « Evasion », qui cible la génération Millenials et propose une confrontation entre le luxe, le bon et le mauvais goût. Cherchant toujours son inspiration dans le propre vécu de la créatrice, ce sont cette fois les moments marquants de ses vacances d’été au camping dans les années 90 qui sont mis à contribution. Les tissus évoquent les toiles de tente et les moustiquaires, et se combinent avec des éléments métalliques pour une touche plus urbaine. Imprimés représentant des dauphins, chemises tie-dye, pantalons de parachute en satin, mini-sacs se conjuguent au denim. Les couleurs se concentrent autour du kaki, mauve, jaune et du noir et blanc et dégagent une certaine sophistication. Si besoin est, on rappelle que la marque se retrouve sur internet et les réseaux sociaux sous le nom de Leo By Leo.

PRESENTATION SCHUELLER DE WAAL AU PALAIS DE TOKYO: Pour cet avant-dernier jour de fashion week, le duo néerlandais a voulu proposer une pause dans le rythme effréné des défilés, reflétant sa vision d’une mode plus douce, plus intemporelle, au travers d’une installation intitulée « Gateway to Fashion ». Pas de nouvelle collection, mais un film nous invitant à un voyage hypnotique et artistique d’une créativité débridée dans les méandres de ses collections passées. Celles-ci sont revisitées dans des esthétiques différentes, navigant entre réel et fiction, avec d’un côté un minimalisme d’allure assez classique et de l’autre un maximalisme original et surréaliste, constituant les deux fondements de la marque.

Le streetstyle du lundi 1er octobre 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités