Fashion Week Femme SS19 Jour 6

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Dans le prolongement de la collection homme présentée en juin dernier, le designer américain installé en Italie a dédié sa collection femme printemps-été 2019, intitulée « Wait », aux enjeux écologiques et environnementaux. Le créateur réaffirme et amplifie son engagement en faveur du fait main et d’une mode plus écologiquement et socialement responsable: confection à la main dans ses ateliers de Venise en séries limitées, utilisation de matières nobles provenant d’artisans locaux. De nouvelles silhouettes et matières apparaissent afin de s’adapter aux changements climatiques et s’en protéger. Matières de qualité: satin, soie, lin, laine, ramie, crêpe de soie, satin de soie, en recherchant toujours plus de légèreté et l’adaptation à des morphologies différentes. Coton tissé stretch pour plus d’aisance. Veste réversible en soie 100% doublée. Les silhouettes se parent de diverses sortes d’épaulettes en guise de protection. Les coupes sont toujours très soignées. Une nouvelle méthode de teinture est inspirée de la technique japonaise du shibori (qu’on appelle aussi tie and dye). Outre le noir fétiche de la marque, cette collection ambitieuse aux inspirations multiples se décline dans des imprimés vivants  et très colorés. Développée avec l’aide d’une nouvelle génération de stylistes que le créateur souhaite mettre en avant, elle traduit assurément une nouvelle impulsion combinant éco-responsabilité et modernité. Une ligne de boots en cuir végétal est également développée cette saison avec un artisan local.

Le streetstyle du samedi 29 septembre 2018, aux abords du défilé Elie Saab:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Fashion Week Homme SS19 Jour 4

DEFILE SANKUANZ A LA CITE DE LA MODE ET DU DESIGN: Le créateur chinois Shangguan Zhe a présenté une nouvelle collection aux inspirations diverses, qui tout à la fois revisite les codes de la masculinité et nous propose une esthétique d’avant-garde aux accents militaire, utilitaire et sportswear. Vestes oversize, shorts amples ayant l’apparence de jupes, imprimés camouflage, ensembles en cuir qui semblent inspirés de combinaisons de plongée, carreaux et cottes de maille, gilets pare-balles tenues de survie en matières transparentes. Ces silhouettes hybrides se déclinent en noir dominant, mais on y trouve également des couleurs pastel (rose, vert) ou fluo. A noter une collaboration avec Puma pour une ligne de sneakers aux couleurs flashy.

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT MARTIN: Pour cette nouvelle collection intitulée « On your Mark » le designer américain installé en Italie s’est inspiré de la légendaire course automobile italienne d’endurance sur route « Mille Miglia » (les Mille Milles), qui s’est déroulée entre 1927 et 1957, y voyant un symbole du monde actuel qui court droit à son auto-destruction à moins qu’il ne fasse un virage vers une civilisation plus proche de la nature, écologiquement et socialement responsable. Convaincu que le monde de la mode doit être conscient de ces enjeux, il dédie sa collection à cette révolution des comportements qu’il appelle de ses voeux. En guise de fond sonore du défilé, il nous a proposé des enregistrements récents de personnalités engagées dans ces combats, comme Noam Chomsky et Jeremy Rifkin, donnant un tour assez dramatique à la présentation. Ceci se traduit pour lui par une nouvelle esthétique, ce mélange doux-amer de désespoir et d’espoir étant reflété d’un côté par des pièces aux coupes structurées et teintes austères, de l’autre par davantage de fluidité et de couleurs claires. Des coupes plus modernes, des épaules renforcées, des détails sportswear, de la transparence et une palette de couleurs plus diversifiée viennent donc cotoyer une élégance plus intemporelle, mais l’ensemble est toujours fabriqué à la main et avec les meilleurs tissus dans les ateliers du créateur à Venise.

PRESENTATION MAROS BARAN DANS UN ATELIER DE CERAMIQUE DU 9EME: L’artiste et créateur slovaque installé à Paris a présenté sa nouvelle collection intitulée « Aftermath », inspirée par Nietsche et le tout récent film de science-fiction « Annihilation » réalisé par Alex Garland. Il s’agit d’un projet artistique incluant tout à la fois sa collection mixant tenues de combat, sportswear et tailoring dans une esthétique soignée et recherchée aux couleurs fortes, un lookbook en video la mettant en scène dans une sorte de nature paradoxale, et une performance sur le thème de l’acte impossible dans laquelle le modèle s’efforçait de reconstituer avec persévérance une poterie détruite en début de séance. Une très belle découverte!

Le streetstyle du samedi 23 juin 2018, notamment aux abords du défilé Dior Homme (à partir de la dixième photo):

Et, pour terminer, mon look du jour: