Fashion Week Femme SS18 Jour 5

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Pour dévoiler sa nouvelle collection, le designer américain installé en Italie a organisé un défilé/pièce de théâtre intitulé « Come and Go » combinant une représentation de la (mini-)pièce, sombre et minimaliste, de Samuel Beckett et le défilé des mannequins. Pendant que celles-ci défilent, trois femmes assises sur un banc se tiennent les mains, vont et viennent, et ne se reconnaissent que par le contact de leurs bagues. Comme l’explique Geoffrey B Small, cette pièce troublante reflète sa vision d’un futur sombre menaçant notre planète par ses catastrophes écologiques et sociales annoncées. Dans ce chaos le pouvoir et l’espoir ne peuvent venir que de la beauté, de la qualité. Le créateur transmet un message d’espoir par son recours à des processus de production écologiques pour une mode durable. Ses vêtements sont tous confectionnés à la main dans son atelier de Venise, dans les matières les plus nobles provenant d’artisans locaux, et dans des séries limitées. Sa collection met en scène tout à la fois une femme de pouvoir au style formel et austère, et des tenues plus cool agrémentées de détails colorés et d’accessoires qui en atténuent la sévérité. Une élégance classique intemporelle, non sans une pointe de poésie.

Le streetstyle du samedi 30 septembre 2017, aux abords du défilé Elie Saab:

Et, pour terminer, mon look du jour (photos: Franck Malabre):

Fashion Week Homme SS18 Jour 4

DEFILE ARTHUR AVELLANO AU GYMNASE TREVISE: Le jeune créateur français, âgé de 25 ans, a lancé sa marque en 2016 à la sortie de ses études. Pour ce premier défilé, il s’est inspiré du film culte de Joel Schumacher « Chute libre » qui raconte l’histoire d’un homme en rupture avec les faux-semblants de la société moderne. Toute cette collection est ainsi construite autour du latex dont le côté transgressif le fascine. Il le décline sur toutes sortes de pièces, allant du pantalon et du short au trench et autres bombers en passant par les vestes. En collaboration avec un laboratoire spécialisé et afin de le rendre portable et lavable en machine, il a développé sa propre matière, un latex hybride reprenant certaines caractéristiques du cuir. Au-delà de l’inspiration androgyne il cherche à habiller un homme audacieux, élégant et viril dont l’attitude et la personnalité font partie intégrante de la silhouette. La palette de couleurs est très engageante, en particulier le bleu foncé et le bordeaux très lumineux. Bravo et bonne chance l’ami!

DEFILE GEOFFREY B.SMALL A L’ESPACE SAINT MARTIN: Pour fêter son centième défilé, et par voie de conséquence ses 25 ans de présentations à Paris, le designer américain installé en Italie a imaginé une collection très complète aux allures champêtres. Dans un décor de grands draps blancs ornés de fleurs suspendues, et accompagnés d’un violon et d’une danseuse, les mannequins ont dévoilé un ensemble de looks très variés dans des matières légères (lin, coton) pour les différents moments de la journée. Coupes amples ou plus resserrées tant pour les pantalons que pour les vestes. Les bermudas s’arrêtent au genou ou légèrement au-dessus. Les manteaux longs et capes paraissent très légers et fluides. Les couleurs sont sobres mais diverses (noir, beige, crème, gris clair ou foncé, bleu clair). Des rayures style banquier et quelques motifs floraux sur les chemises et foulards viennent égayer l’ensemble. Sur la tête: bobs, casquettes, chapeaux à larges bords apportent leur part de fantaisie. Une élégance toujours aussi romantique!

PRESENTATION HUGO COSTA A LA MAISON DES METALLOS: Pour cette nouvelle collection intitulée « Don’t Fish my Fish » le créateur portugais a trouvé son inspiration chez les « Moken », des gitans des mers vivant dans l’archipel des Mergui, un groupe de 800 îles désertiques en Asie du Sud-Est. Cette collection est ainsi une métaphore entre ces personnes libres et la société moderne peu respectueuse de certaines valeurs sociales et environnementales. Elle s’inspire de leurs tenues rafistolées et de l’univers de la mer pour présenter des looks contemporains, déstructurés et oversize, intégrant des matières très techniques. La palette de couleurs se décline autour d’une élégante combinaison de gris, blanc, noir complétée par un délicieux jaune vif. Superbe!

Le streetstyle du samedi 24 juin 2017, aux abords des défilés Dior Homme et Balmain:

Et, pour terminer, mon look du jour (jupe et tee-shirt: Alexander Kane):