Fashion Week Femme SS20 Jour 6

DEFILE ALIANNA LIU A L’HOTEL INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND: Pour le premier défilé à Paris de sa marque fondée en 2018 et également basée à Paris, la créatrice chinoise a présenté une nouvelle collection intitulée « Kiss a rainbow under your skin » et inspirée de ses chats. Une collection sophistiquée et colorée reprenant toutes les teintes de l’arc-en-ciel avec de jolis dégradés, combinant des tissus soyeux et luxueux avec quelques touches de transparences. Broderies faites main, impressions dessinées à la main, volants romantiques, détails soignés se combinent également à des pièces plus basiques, comme ces T-shirts et sweaters décorés de dessins humoristiques. L’allure d’ensemble est très féminine et célèbre la joie de vivre.

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT-MARTIN: Cherchant toujours à rapprocher mode et art, le designer américain installé en Italie a dévoilé sa nouvelle collection dans le cadre d’une représentation de l’opéra « L’Alcibiade » du compositeur vénitien Marc’Antonio Ziani (1680). Une histoire remarquable abordant les thèmes majeurs du genre, du pouvoir, de l’ambition et de la guerre. En référence aux admiratrices de ce héros tragique grec qui doivent se déguiser en homme pour aller le voir en personne au Sénat interdit aux femmes, puis à l’une d’entre elles qui finit par annoncer devant tout le monde qu’elle est une femme, le défilé met en scène en première partie des tenues masculines qui évoluent petit à petit vers plus de féminité. Looks masculins avec des jupes transformées en pantalons, chemises, cravates, pièces masculines diverses retravaillées sur des silhouettes féminines. La féminité se révèle progressivement avec, pour finir, des jeux de transparence avec ces magnifiques pièces de velours en dévorée de soie et viscose sur une base en tulle, et en dernier une superbe veste verte en soie et viscose avec imprimé méduses, assortie avec une délicieuse mini-jupe plissée. Comme toujours les pièces sont tissées à la main dans les ateliers du créateur à Venise et de nouvelles teintures naturelles sont recherchées. Beaucoup de soie, conférant une grande légèreté à la collection. Un anorak 100% en soie est imperméabilisé avec de la cire d’abeille. Les vestes longues s’imposent. Coupes variées, travail sur les proportions, détails revisités: toujours autant d’inspiration pour une mode écologiquement et socialement responsable.

Le streetstyle du samedi 28 septembre 2019:

Et, pour terminer, mon look du jour: