Fashion Week Homme SS20 Jour 5

DEFILE GEOFFREY B SMALL A L’ESPACE SAINT MARTIN: Cette nouvelle collection intitulée « Radical Numbers » est dédiée au père du créateur, un scientifique à l’esprit indépendant décédé en début d’année. Un hommage est ainsi rendu à toutes les personnes qui par le monde pensent différemment. Dans un décor de tables d’écoles et de murs recouverts d’équations, les mannequins dévoilent une collection variée qui combine les recherches permanentes du créateur en termes de mode durable avec les tendances stylistiques actuelles. Les recherches textiles sont poursuivies avec des pièces toujours tissées à la main dans les ateliers du créateur à Venise. Les teintures naturelles sont développées: violet (à base d’écorces de bois), gris, orange, doré. La cire d’abeille permet d’imperméabiliser la laine. Une nouvelle silhouette allégée apparaît avec col skinny et épaulettes. On remarque également un jeu sur les rayures et les carreaux qui ne s’accordent pas, l’aspect froissé de plusieurs pièces, des chemises sans manches, des manteaux d’été légers. La soie est très présente dans cet ensemble qui se caractérise par une grande légèreté. Egalement une veste en toile de jute qui consomme moins d’eau. On ne peut que soutenir un tel engagement sans faille pour une mode écologiquement et socialement responsable.

DEFILE ENAMI DANS UNE GALERIE DU 10EME ARRONDISSEMENT: Pour cette troisième collection la jeune créatrice franco-algérienne Imane Medjahed a trouvé son inspiration dans l’univers de la moto et propose de nouvelles expérimentations autour des formes géométriques et des volumes, en jouant sur les textures et les proportions des vêtements. Des matières techniques et robustes sont associées à d’autres plus douces et nobles. Le costume devient brillant et s’orne de genouillères. Le blouson sport joue avec les coupes géométriques et le nylon imperméable. Le tee-shirt se décline en style motard. Les pantalons ont une allure fluide et futuriste. Le noir de la précédente collection est complété par quelques touches de couleur, un blanc immaculé en total look et différentes teintes de gris mats et brillants. Les silhouettes sont agrémentées d’accessoires et de bijoux réalisés en collaboration avec Thismx Jewelry à partir de tôles d’acier automobiles et de pièces électroniques. Un e-shop est annoncé pour la fin de l’année. On lui souhaite beaucoup de succès.

DEFILE GAMUT DANS UN ANCIEN ENTREPOT DU 18EME ARRONDISSEMENT: Le collectif atypique, construit autour de six designers et d’une photographe et pensé comme un laboratoire, a présenté sa deuxième collection, reflétant la grande créativité de ses membres. Pour cette nouvelle collection, GAMUT a collaboré avec Messalina Mescalina, drag queen lyonnaise dont le travail de performance sur le genre et la démarche très artistique ont conduit à une réflexion sur la dualité et la mise à nu des intérieurs. Muse de la collection, Messalina Mescalina se retrouve aussi en motif photographique sur les pièces en jersey. GAMUT propose un vestiaire unisexe original reprenant tout à la fois les codes surannés de la couture et exposant le corps de façon surprenante. Les techniques et finitions retenues se polarisent entre tailleur ultra-artisanal et pièces techniques conçues de façon industrielle. Une grande importance est accordée aux embellissements textiles (broderie, sérigraphie, peinture sur soie); la ligne de maille est par ailleurs développée et déclinée en pièces estivales. Cet ensemble où les coupes rigoristes alternent avec des formes organiques s’avère très séduisant.

Le streetstyle du samedi 22 juin 2019:

Et, pour terminer, mon look du jour: