Festival de Cannes 2018

Comme à l’habitude ce Festival de Cannes 2018 a été un pur moment de bonheur. Des rencontres, du glamour, une magie toujours présente. Même s’il n’était plus possible cette année de prendre de selfies sur la montée des marches, les occasions de faire des photos de jolies tenues étaient toujours très nombreuses! Côté palmarès, j’ai eu la chance d’assister à la projection de deux très beaux films récompensés par le jury magistralement présidé par Cate Blanchet pour cette édition assurément engagée: la palme d’or « Une affaire de famille » (du réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda), une histoire tendre et cruelle à la fois sur une famille déphasée avec la société, mais joyeuse et solidaire au point de recueillir une fillette battue par ses parents et lui apporter l’amour qui lui manquait; « Trois visages’ (prix du meilleur scenario) du réalisateur iranien Jafar Panahi, assigné à résidence dans son pays, un regard d’une grande acuité sur les maux de la société iranienne, le sort des femmes, l’absence de liberté, le conservatisme, le rapport à l’art, au travers d’un voyage en voiture plein de péripéties au fin fond des régions turcophones et montagneuses du nord-ouest iranien.

Publicités