Fashion Week Homme AW18/19 Jour 1

DEFILE WALTER VAN BEIRENDONCK AU GARAGE DES « PETITES SERRES »: Pour cette nouvelle saison, le créateur anversois a présenté une collection directement inspirée de l’actualité et du fameux hashtag #BalanceTonPorc, sur le thème animalier et empreinte de fétichisme, une collection très colorée exprimant l’humour provocant caractéristique du créateur. Le mot « P!G » apparaît en couleurs vives sur des écharpes, pulls ou sweats. Une tête d’homme portant un masque noir de cochon est imprimée sur un T-shirt. Des cirés sont pourvus d’une capuche avec des oreilles de cochon. Certains vêtements sont troués de façon provocante aux emplacements de la bouche, des seins et du bas ventre. Sinon on peut apprécier une collection qui propose de véritables vêtements de pluie aux coupes amples couvrant le corps en totalité, à l’allure sportive et aux coloris vifs. Des bottes en caoutchouc (style boucher) montent jusqu’aux hanches. On remarque également de grands manteaux en laine ou façon doudoune à la carrure extra-large dans une riche palette de verts: émeraude, kaki, anis, bouteille. Egalement des lunettes de soleil XXL aux montures rondes et avec des détails graphiques. Un mélange très réussi d’allure fashion et de côté pratique!

DEFILE ICOSAE A L’EGLISE SAINT-MERRI: Pour cette première collection présentée en solo par le jeune Valentin Glemarec (après le départ de son frère Valentin vers d’autres projets), la marque pose la question du divin dans notre société et s’inspire des nouvelles icônes de la jeunesse d’aujourd’hui qui sont des chanteurs et des artistes. Il en résulte une collection urbaine et très spirituelle, mêlant élégance arty, influences rock et sportswear. Ce mélange hybride de plusieurs univers se traduit par un tailoring revisité dans un esprit plus sportswear, des bombers déstructurés, des hoodies et des T-shirts aux imprimés d’icônes, des pantalons de jogging aux bandes latérales portant le nom de la marque, un manteau long d’inspiration militaire transformable en blouson court grâce à de nombreux zips amovibles. Les jeans, bombers et sweats portent des imprimés peints ou dessinés par le créateur lui-même et représentent ses muses. Des imprimés d’apparence florale sont en réalité constitués de motifs abstraits ou de scènes de révolte. On relève aussi une collaboration exceptionnelle avec Christian Louboutin pour la création de deux paires de sneakers rouge et blanc. Une collection très inspirée!

PRESENTATION HUGO COSTA DANS UNE GALERIE DU MARAIS: Pour sa quatrième participation à la semaine de la mode masculine à Paris, le créateur portugais a dévoilé une nouvelle collection intitulée « (A) Way of Punk », trouvant son inspiration dans l’esprit sarcastique du mouvement punk qu’il considère comme toujours bien vivant. Ceci se traduit par des silhouettes réinventées, des combinaisons de matières innovantes, des couleurs fortes. Les mannequins évoluent dans une installation expérimentale multisensorielle très réussie. C’est également le lancement d’une nouvelle ligne de lunettes développée en collaboration étroite avec la marque portugaise Cus Cuz, dans un esprit de mode durable, unisexe, aux lignes minimalistes et intemporelles.

Le streetstyle du mercredi 17 janvier 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s