Fashion Week Homme SS20 Jour 1

DEFILE LOUIS-GABRIEL NOUCHI (LGN) A L’ESPACE NIEMEYER (SIEGE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS): Le jeune créateur français a présenté une collection intitulée « The Skin » en référence au roman « La Peau » de l’écrivain italien Curzio Malaparte qui raconte l’expérience de la guerre d’un soldat italien pendant la libération de Naples par l’armée américaine en 1943. La collection se veut être ainsi un message d’amour et de paix dans le monde violent actuel. Les silhouettes d’allure classique et élégante sont construites en combinant différentes techniques comme la maille, les imprimés, la teinture. On apprécie notamment les coupes amples des pantalons, les shorts longs, des pièces originales comme des combinaisons et des tuniques, une chemise blanche sans manches très chic. Les coupes tailleurs des années 1940 s’enrichissent de détails militaires. Des éléments grunge, chers au créateur, s’invitent dans des bords francs ainsi que dans des manches et ourlets déconstruits. La gamme de couleurs sobres est directement inspirée de la cité antique italienne. Les associations de couleurs délicates, parfois ton sur ton, sont du plus bel effet.

PRESENTATION HUGO COSTA DANS UNE GALERIE DU MARAIS: Pour cette nouvelle saison le créateur portugais a présenté une collection intitulée « Haenyo » (littéralement femmes de la mer) en hommage à ces femmes plongeuses en apnée originaires de la province du Jeju-do, une île du sud de la Corée. Représentatives de la structure matriarcale de cette province, elles devinrent en effet les « chefs » de leur famille lorsqu’elles se mirent à la plongée à la place des hommes pour aller chercher la nourriture quotidienne de la famille dans des conditions souvent difficiles et ceci jusqu’à l’âge de 90 ans. Cette inspiration a conduit à une collection unisexe toute en sensibilité, avec des vêtements amples et confortables jouant parfois sur la transparence, dans lesquels les tissus classiques se combinent aux matières plus techniques comme le waterproof et le 3D net. Les silhouettes sont sublimées par des foulards et cravates nouées de façon nonchalante. Thème cher au créateur, les tenues sont dotées de nombreuses poches dont certaines semblent amovibles. Les couleurs vives et fortes sont dominées par l’orange, le vert et le bleu et se combinent habilement, non sans une certaine audace. Evoluant dans un décor rappelant le monde de la pêche, les mannequins sont équipés de grands sacs ou de pochettes portées en bandoulière.

Le streetstyle du mardi 18 juin 2019:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s