Fashion Week Femme AW19/20 Jour 2

DEFILE DIOGO MIRANDA A L’ORATOIRE DU LOUVRE: Pour cette nouvelle saison le créateur portugais a conçu une collection à l’élégance classique, sophistiquée et aux grands volumes inspirée du personnage de Catherine Deneuve dans le film « Indochine ». On y trouve ainsi des motifs nautiques tels que les rayures et les chaînes, déclinés de façon tout à la fois classique et féminine et qui confèrent une grande assurance aux silhouettes. Des vestes aux boutons dorés sont associées à des pantalons de marin tout en simplicité. Les jupes fluides et plissées se combinent élégamment avec des vestes et autres tops aux manches volumineuses en taffetas. La palette de couleurs très raffinée (ivoire/gris clair/beige/noir/bleu marine/or) renforce le côté très chic de la collection.

DEFILE LUIS BUCHINHO A L’ORATOIRE DU LOUVRE: Pour cette nouvelle collection intitulée « The Missing Airplane » le créateur portugais a trouvé son inspiration dans les tenues des pionnières de l’aviation des années 1940, et particulièrement la puissance dégagée par leurs casques, combinaisons et blousons bombers. Ceci se traduit par des shearlings, manteaux, vestes et modèles hybrides de style aviateur aux grands cols et aux coupes graphiques. Les imprimés sont inspirés des images de pin up utilisées pendant la seconde guerre mondiale pour remonter le moral des soldats. La combinaison de matières (cuir, fausse fourrure, laine, flanelle, feutre), du mat et du brillant, de couleurs fortes conduit à des silhouettes conquérantes et féminines à la fois.

DEFILE « NEITH NYER AND DDP » A L’ESPACE DAYLIGHT: Ce défilé marque une collaboration tout à fait inattendue, mais qui a vocation à se prolonger sur plusieurs saisons, entre la marque DDP, icône du streetwear des années 1990 et du début des années 2000 qui était quelque peu tombée en désuétude, et Neith Nyer, le label à l’esthétique avant-gardiste créé en 2015 par Francisco Terra. Cette association inédite conduit à un produit luxe pointu ancré dans l’univers streetwear actuel, tout en s’appuyant sur les inspirations excentriques sans tabous de Francisco Terra à la croisée du chic et du vulgaire. Ceci donne une collection inventive et décalée intégrant quelques références subtiles aux archives de DDP (en particulier ses mascottes qui ont été redessinées, notamment le fameux Egg Man). Le tailleur-pantalon en caoutchouc jaune, style ciré de pêcheur, côtoie la robe du soir réalisée dans un patchwork de fleurs découpées dans du feutre. Ces mêmes motifs floraux très années 1970 sont déclinés dans des teintes pâles ou vives sur des collants, robes en jersey ou grandes doudounes. Un motif tartan aux tons clairs se retrouve sur des pantalons, des chemises nouées au cou par un gros noeud et des sacs à dos qui s’accrochent à la taille. Une mini-jupe en maille à rayures arc-en -ciel est portée juste avec un double soutien-gorge coloré sous la veste. Les chaussures ont été développées en collaboration avec Naomi Hille et les bijoux avec Florence Tetier. On souhaite bonne chance à ce projet très prometteur.

Le streetstyle du mercredi 27 février 2019:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s