Fashion Week Haute Couture SS18 Jour 1

DEFILE TONY WARD A L’ORATOIRE DU LOUVRE: Inspiration « fractale » pour cette nouvelle collection, en référence à des motifs irréguliers répétés à l’infini sur des échelles différentes. Le créateur libanais reproduit ces motifs sur les robes, chaque répétition créant des contours uniques rappelant leur forme initiale, mais avec une multitude de différences infinitésimales. Les motifs sont réalisés à la main sur des robes majestueuses aux coupes et volumes variés, en dentelle, organza, tulle brodé ou satin en découpe laser. La palette de couleurs est délicate, allant du rose au crème en passant par le vert d’eau  et le greige, adoucissant ainsi ainsi la force des détails des broderies.

DEFILE LASKARIS A LA MAISON DES CENTRALIENS: Pour cette nouvelle collection le couturier grec a choisi comme muse la princesse Olympias, mère d’Alexandre le Grand, une femme forte et grande voyageuse. Toutes les pièces de la collection comportent une référence à la mythologie grecque et rappellent les costumes antiques des prêtresses. Plissés faits main comme des méandres, colonnes déstructurées, drapées de vraies pierres, de faisceaux de lumière, de cuir et de cuivre. Couleurs dominantes: le vert, l’ivoire, les pastels auxquels s’ajoutent quelques pointes de noir. Les sandales sont également fabriquées à la main, de façon traditionnelle, par la maison Laskaris.

DEFILE RANI ZAKHEM A L’HOTEL WESTIN: Pour son premier défilé à Paris, le jeune créateur libanais célèbre la vie et la joie par des métaphores incandescentes: le feu est l’élément essentiel de cette collection tout à la fois somptueuse et décontractée, dédiée à une femme volcanique. Cascades d’or tracées par des broderies de cristaux arachnéennes sur un fourreau noir; robe de soie beige nacrée recouverte de gemmes rouges, orange et or; fourreau en mousseline doré à la feuille, au bustier noué en cache-coeur et au dos très décolleté. Les couleurs sont explosives. Les robes courtes alternent avec les robes longues aux drapés resplendissants. Plusieurs pièces sont des clins d’oeil aux maîtres qui ont inspiré le couturier: Guy Laroche, Jean-Louis Scherrer, Yves Saint Laurent, Balmain. Une synthèse moderniste et flamboyante des différentes cultures dans lesquelles a baigné le créateur, entre orient et occident.

Le streetsyle du lundi 22 janvier 2018:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s