Fashion Week Homme SS18 Jour 1

DEFILE ICOSAE AU « FAUST »: Pour son deuxième défilé dans le calendrier officiel de la fashion week parisienne la jeune marque créée en 2014 par les frères Valentin et Florentin Glemarec a trouvé son inspiration dans les ambiances de nuit et de lumières de Los Angeles. Cette nouvelle collection intitulée « The world has music for those who listen » se revendique d’un « tailoring new wave ». Elle nous présente des costumes noirs aux coupes soignées, des bombers et perfectos déstructurés, des sweats découpés et imprimés. Les vêtements sont ornés, avec beaucoup de subtilité, de rivets, inserts de métal et broderies fait main, d’impressions avec des peintures originales des créateurs, ou portent des messages empreints de poésie. Fruit d’une collaboration avec le chausseur Louboutin, les mannequins portent des boots en strass. Des looks sophistiqués tout en restant cool et facile à porter. Superbe!

DEFILE Y/PROJECT A « LA GENERALE »: Le designer Glenn Martens a dévoilé une collection d’inspiration années 90 qui explore de nouvelles voies dans la déstructuration du vêtement. L’oversize est roi dans le haut ou dans le bas des silhouettes, on joue abondamment sur les volumes et sur les associations de matières nobles (daim, lin, nylon,…). Costume en lin à double devant, survêtement à manches plissées surdimensionné, jogging baggy, sweat-shirt à quatre manches dont deux nouées sur les épaules, parka de travail à la carrure repliée, pulls et chemises aux manches bouffantes. La palette de couleurs s’oriente essentiellement vers des teintes nude et terreuses (beige, sable, rose pâle, gris) complétées par du noir, du blanc ou du bleu clair. Pointu, mais décontracté, et délicieusement romantique!

DEFILE WALTER VAN BEIRENDONCK AU GARAGE LÜBECK: Pour cette saison, le créateur anversois a présenté une nouvelle collection intitulée « Owls Whisper » aux silhouettes bariolées et excentriques dont il a le secret. Un festival de couleurs vives (jaune, bleu, rouge, vert) et métallisées. Les mannequins défilent sur un tapis jaune et sont revêtus d’une perruque longue agrémentée d’une frange courte. Des bouts de tissus sont assemblés les uns aux autres sur des chemises à grand col qui font apparaître des visages de clowns. Redingotes à carreaux, parkas colorées, leggings imprimés à motifs géométriques extravagants qu’on retrouve également sur les vestes et chemises. Un univers toujours aussi créatif, lyrique et terriblement actuel. Grandiose!

Le streetstyle du mercredi 21 juin 2017:

Et, pour terminer, mon look du jour:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s